Les travaux de construction des 1.400 unités de logements promotionnels aidés (LPA), confiées par les autorités locales à l’Office de promotion et de gestion immobilière de la wilaya d’Oran, enregistrent, dans l’ensemble, des taux de réalisation «appréciables». Quelques bémols sont, toutefois, signalés dans certains chantiers, encore en souffrance, à Belgaïd.

L’office avait, en fait, bénéficié d’un quota de 1.400 unités du programme LPA réparties sur 2 sites : Belgaïd (1.300) et Aïn El Turck (100). Concernant les 1.300 unités, en cours de construction, à Belgaïd, l’OPGI annonce des taux de réalisation variant entre 70% pour le projet des 182 logements, confié à une entreprise turque et 40% pour le chantier des 144 unités LPA. Malheureusement, les 8 autres chantiers du programme 1.300 LPA de Belgaïd, sont en souffrance.

Les travaux de construction des chantiers des 154, 124, 189, 159, 121 et 154 unités LPA n’ont pas été lancés à ce jour, en raison de contraintes d’ordre technique. Pour les 4 projets (189, 159, 121, 154), l’office s’apprête à relancer la consultation pour sélectionner une ou plusieurs entreprises de construction. Quant au projet des 197 unités LPA, les travaux, qui ont, récemment, démarré, accusent un taux d’avancement de seulement 2%. Concernant les projets 124 et 154 LPA, l’office procède, actuellement, à une évaluation du marché. Pour le projet 100 LPA (Ain El Turck), le taux de réalisation des travaux avoisine les 50%.

Il est à noter que sur un premier quota de 6.500 unités LPA, consacré à la wilaya d’Oran, 3.500 unités ont été confiées à des maîtres d’ouvrages étatiques (OPGI, AADL, Agence foncière…), alors que 2.939 unités seront réalisées par une trentaine de promoteurs privés. Neuf sites ont été choisis pour la réalisation de ces logements, à travers différentes daïras de la wilaya. Les assiettes ont été délimitées dans des sites dits «stratégiques», dans le cadre du Plan d’amélioration urbaine des grandes agglomérations de la wilaya.

La formule LPA comporte de nombreuses facilitations, notamment, des crédits bonifiés à des taux variant entre 1 et 3% pour un financement à hauteur de 90% du prix du logement. Les niveaux de l’aide frontale, octroyée par l’Etat pour l’acquisition d’un logement promotionnel aidé, varient entre 700.000 Da lorsque le revenu est supérieur à une fois le salaire national minimum garanti (SNMG) et inférieur ou égal à quatre fois le SNMG et 400. 000 Da lorsque le revenu est supérieur à quatre fois le SNMG et inférieur ou égal à six fois le SNMG.

 

Le quotidien d’Oran