Plus de 3.000 logements LPA, en suspens pour des raisons liées au foncier ou aux entraves administratives, ont été relancés par le wali d’Oran, apprend-on auprès de sources proches de la wilaya. Au total, ce programme de plus de 3.100 logements scindés en 2 tranches a été relancé dans différentes daïras de la wilaya. Selon nos sources, les assiettes pour la réalisation de ce programme ont été choisies et les entraves technico-financières levées. Nos interlocuteurs indiquent qu’un premier quota de 1.135 logements est, déjà, en cours de réalisation et 2.000 autres attendent la désignation du bureau d’études et les promoteurs chargés des travaux. Une fois les procédures administratives achevées, les travaux seront entamés. Les études de ce lot d’habitat ont été transférées aux directions des Ressources en eau et des Travaux publics en vue d’obtenir les autorisations nécessaires. La direction de wilaya de l’habitat œuvre à designer des promoteurs immobiliers locaux, en priorité, pour la réalisation de projets de logements publics locatifs et du type Promotionnel aidé (LPL) et (LPA), notamment à Oued Tlélat. Par ailleurs et selon nos sources, un quota de plus de 3.500 logements, toutes formules confondues, sera réceptionné au courant du mois de décembre prochain. Une bonne partie de ce quota réalisé au pôle urbain de Misserghine sera destiné aux mal-logés de la wilaya. Selon les mêmes sources, la réalisation de ce quota s’inscrit dans le cadre des dispositions prises par la wilaya d’Oran pour lutter contre l’habitat précaire. En effet, en parallèle au lancement des travaux d’aménagement au pôle urbain de Gdyel, le chantier de réalisation de plus de 3.500 logements, a été lancé il y a plus d’une année au nouveau pôle urbain de Misserghine, sur instructions de l’ex-wali, dans le cadre du programme de logements accordé à la wilaya d’Oran par le ministère de l’Habitat pour lutter contre l’habitat précaire. Ce programme vient s’ajouter à plus de 18.000 logements, toutes formules confondues, programmés par la wilaya d’Oran. Concernant ce pôle 4.000 autres logements de type AADL sont actuellement en cours de réalisation. Le nouveau pôle urbain de Misserghine a été retenu pour la réalisation de 10.000 nouveaux logements AADL, dans le cadre du quota supplémentaire (13.000 logements), accordé, dernièrement, par le ministère de l’Habitat. Ce nouveau programme vient s’ajouter aux 8.000 logements déjà inscrits pour ce même pôle. Selon nos sources, les travaux des 10.000 logements ont été lancés et avancent à un rythme soutenu. En décembre dernier, l’ex-wali d’Oran avait indiqué qu’à l’instar du nouveau pôle urbain de Belgaïd où plus de 7.000 logements ont déjà été réalisés, plus de 8.000 autres et des équipements d’excellence seront réalisés, dans le nouveau pôle urbain de Misserghine. Les deux projets concernent la réalisation de 4.000 logements AADL et 4.000 autres logements sociaux locatifs. Ces 2 programmes d’habitat constituent le 1er noyau d’édification du nouveau pôle urbain dont a bénéficié la wilaya, sur un site important dans la partie sud-ouest du Groupement urbain de la ville. Pour la concrétisation des 4.000 logements sociaux de Misserghine, 2 entreprises ont été retenues pour l’étude et la réalisation à l’issue d’un avis d’appel d’offres national. Chaque entreprise prendra en charge un quota de 2.000 logements.

Le futur pôle urbain de Misserghine est situé dans le triangle Aïn Beïda / Es-Senia / Misserghine. Avec ses 1.300 ha, il constitue une réelle opportunité foncière de l’aire urbaine d’Oran. Il s’agit d’une ville devant accueillir une population de 200.000 âmes, avec à la clé, un programme mixte de 60.000 logements, d’équipements culturels, de santé, d’éducation et d’espaces publics..

Source : Lequotidien d’oran du 24.11.2019