Résiliation de contrat pour trois entrepreneurs défaillants, mises en demeure ultime pour les autres entrepreneurs, un planning strict des travaux… ce sont les principales décisions prises, au début de cette semaine, par le tout nouveau Comité de pilotage, mis sur pied par le chef de l’Exécutif pour lever toutes les contraintes techniques et administratives, afin de relancer les 5 chantiers en souffrance du programme 1.300 unités LPA, à Belgaïd. Les entrepreneurs défaillants ont reçu des mises en demeure ultimes pour renforcer les chantiers en moyens matériels et humains, dans les plus brefs délais. Le comité de pilotage a, également, procédé à l’installation de nouveaux bureaux d’étude, pour le suivi des 5 chantiers à la traîne. Le Comité de pilotage a, aussi, contacté les délégués des souscripteurs pour instruire les concernés sur la nécessité de compléter tous les dossiers incomplets et verser l’intégralité des tranches exigées par l’Office de promotion et de gestion immobilière.

Le Comité de pilotage est composé du chargé du dossier du logement du cabinet du wali, un représentant du secrétariat général de la wilaya, 2 délégués de la direction du Logement et de l’OPGI ainsi que les bureaux d’études chargés du suivi des chantiers en souffrance, précise-t-on.

Les souscripteurs de 5 chantiers LPA, en souffrance à Belgaïd avaient organisé, récemment, un mouvement de contestation pour exiger « l’ouverture d’une enquête sur les chantiers LPA en souffrance à Belgaïd, l’installation d’une commission mixte (OPGI, Wilaya, Justice, services de Sécurité) pour mettre la lumière sur les dépassements dans la réalisation des logements, la résiliation des contrats avec les entrepreneurs défaillants et l’avancement d’un délai précis pour la livraison de tous les logements, en souffrance ».

Des délégués des souscripteurs ont été reçus par le wali qui a été informés sur les dépassements de certains entrepreneurs défaillants. Il est à noter que d’autres souscripteurs LPA sont montés au créneau pour dénoncer des retards injustifiés dans la réalisation des travaux de VRD et de raccordement des appartements. Des logements sont, en effet, achevés dans plusieurs sites, depuis plusieurs mois, certains même depuis 2018, mais presque rien n’a été fait par les maîtres d’ouvrages pour raccorder les logements finis.

Une situation qui serait essentiellement, due à des lenteurs bureaucratiques pour la désignation des entreprises qualifiées pour ce genre de travaux. Suite au mouvement de protestation des souscripteurs des chantiers en souffrance, le chef de l’Exécutif local a décidé, en fin de semaine dernière, de désigner un Comité de pilotage pour relancer tous les projets en difficulté.

Le wali a insisté sur la levée de toutes les entraves bureaucratiques et techniques pour relancer tous les projets LPA, en souffrance, à Belgaïd. La décision de désigner un Comité de pilotage a été prise, à l’issue d’une audience entre le chef de l’Exécutif local et les représentants des souscripteurs des chantiers LPA. Les souscripteurs du programme 1.300 logements promotionnels aidés de Belgaid avaient observé, en effet, mercredi 15 mai, en cours, un rassemblement de protestation devant le siège de l’OPGI pour dénoncer le grave retard, dans la réalisation de plusieurs projets de ce programme et en particulier 159/154D/121 et 159 unités LPA confiés à des entrepreneurs privés.

Depuis 2013, date du lancement de ce programme, les concernés attendent, désespérément, de voir leurs logements, mais en vain. Ils ont déboursé toutes leurs économies pour s’acquitter du prix de ces logements. Certains ont même versé la totalité du prix du logement estimé à près de 300 millions de cts. Six ans après le lancement du programme 1.300 unités LPA, certains chantiers accusent un taux d’avancement de 10%, alors que d’autres sont à 60%.

 

Source : Le quotidien d’oran du 02.06.2019