Des souscripteurs au programme des 380 logements LPA d’El Mohgoune organiseront aujourd’hui un sit-in de protestation devant le siège de la daïra d’Arzew. Selon les représentants des souscripteurs qui se sont déplacés hier au siège de notre rédaction, les protestataires veulent, à travers cette action de protestation, dénoncer les retards dans les travaux de réalisation de deux lots, soit quelque 285 logements répartis en deux lots. Nos interlocuteurs indiquent que les souscripteurs au programme attendent depuis sept années ces fameux logements. « Un lot de 95 logements a été confié à une entreprise turque et le projet a été livré il y a plus d’une année. Le reste du programme soit 285 logements n’ont toujours pas été achevés, sept années après le lacement des travaux. Le premier lot de 110 logements a été achevé, mais les travaux de voirie et de raccordement aux divers réseaux sont à l’arrêt depuis un an et demi », assurent les mêmes sources qui signalent que ces 110 logements devaient être livrés en principe le mois de mars 2019.

« A travers ce sit-in nous voulons inciter les responsables concernés à achever ce qui reste des travaux de VRD et de livrer le projet dans les plus brefs délais », souligne le représentant des souscripteurs. Concernant le second lot de 175 logements, le même interlocuteur indique que le taux de réalisation a atteint les 70%, toutefois ce projet est à l’arrêt depuis quatre années. « Nous avons souscrit en 2011 et la majeure partie des souscripteurs vivent dans des conditions déplorables et n’ont pas de logement », assurent les souscripteurs. Ces derniers ont organisé plusieurs sit-in devant la daïra d’Arzew et l’agence foncière de wilaya, mais en vain. L’ex-directeur de l’agence foncière avait donné des assurances aux souscripteurs il y a plus de deux années. Le même responsable avait annoncé la résiliation des contrats des entreprises retardataires et la désignation de nouvelles entreprises. Il a en outre assuré que les trois lots seront livrés dans les délais.

« Toutes ces promesses ne sont que de la poudre aux yeux. Cela fait plus de sept années que nous attendons nos clés. Nous revendiquons une intervention personnelle du wali pour mettre un terme à notre calvaire », concluent les souscripteurs.

Source : Le quotidien d’oran du 21.01.2020

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site