Une centaine de souscripteurs du programme de 650 logements promotionnels aidés (LPA), implantés à El-Barka Zerga, dans la commune d’El-Bouni, se sont regroupés, hier dans la matinée, pour protester contre les responsables de la société de promotion immobilière turque KARATAS, en charge la réalisation de ce programme. Selon les protestataires, ce programme a été lancé depuis la fin de l’année 2014, pour un délai de 2ans. «Aujourd’hui et après tant d’années, sur les 650 unités, seules 120 d’entre elles, affichent un taux d’avancement d’environ 80%. Le responsable de cette Sarl n’a pas mis les pieds au niveau du site depuis des mois déjà. Nous sommes fatigués, car nous avons frappé à toutes les portes, mais la situation demeure inchangée. Le programme est toujours en hibernation et sa livraison n’est pour demain» désapprouvent-ils. Un groupe de représentants de ces souscripteurs, a été reçu par un responsable de la wilaya d’Annaba, auquel ils ont demandé de trouver une solution à leur cauchemar et de confondre ceux qui sont à l’origine de leurs fâcheux déboires et qu’ils qualifient «d’arnaqueurs». D’après ces pères de famille, qui espéraient acquérir un logement, ils continuent d’être ballottes de charybde en scylla et surtout honteusement menés en bateau par ces promoteurs indélicats, disent-ils. Se disant victimes d’une arnaque de la part de la promotion immobilière Karatas, des acquéreurs, qui ont effectué leur 1er versement depuis plusieurs années. Ces derniers acquéreurs de logements de formule «vente sur plan» demandent au ministère de l’Habitat l’ouverture d’une enquête afin de confondre celui qui est à l’origine de leurs fâcheux déboires et qu’ils qualifient ‘’d’arnaqueur et d’ escroc’’. Les victimes, qui espéraient acquérir un logement pour leur famille ont fini par déchanter. «Nous nous sommes rendus compte aujourd’hui, que nous avons été honteusement menés en bateau par cet homme. Certains d’entre nous ont perdu tout ce qu’ils avaient dans cette transaction illusoire», se révolte un acquéreur, fonctionnaire de son état. Les propos des autres attributaires sont tout aussi véhéments, tous parlent d’une tragédie dont ils sont les victimes expiatoires. Pour eux, il s’agit véritablement d’un drame dont beaucoup ne pourront certainement pas se relever. « Cet homme nous mène à la ruine, c’est un monstre sans foi, ni loi», déplorent-ils. Et de raconter par le détail leur mésaventure : «La publicité tapageuse faite autour de ce projet, qui ne verra certainement le jour, était alléchante et nous sommes tombés dans le panneau. Acquérir un logement à moins de 210 millions de centimes, dans un délai record de 14 mois, au niveau d’un site aussi proche d’Annaba, tel que proposé par la Sarl Karatas, ne peut que séduire les pauvres pères de famille que nous sommes », affirme un enseignant, qui a été ‘’délesté’’ de toutes ses économies.

Source: Est republicain du 02/04/2019