Plus de 07 mois après avoir déposé leurs dossiers, les 314 postulants à un logement promotionnel aidé (LPA), dans la commune de Hassi Mefsoukh, daïra de Gdyel, attendent, toujours, l’inscription du programme imparti à leur commune. Les représentants des 314 familles, qui se sont déplacés, hier, au siège de notre rédaction, ont lancé un appel pressant, en direction du wali d’Oran et du chef de daïra de Gdyel, pour se pencher sur leur cas. «A l’instar des habitants des autres communes de la wilaya d’Oran, nous avons déposé nos dossiers, auprès de l’APC qui nous a remis des récépissés de dépôt. Malheureusement, plus de six mois après, les demandeurs n’ont rien vu venir», assure l’un des représentants des souscripteurs. Pire encore, assure notre interlocuteur, les postulants au logement ont appris qu’il n’y a pas de programme LPA, pour la commune de Hassi Mefsoukh, ce qui a accentué la colère des habitants qui en appellent au wali d’Oran. «Lorsque nous nous sommes rapprochés de l’APC, on nous a affirmé que le choix d’une assiette foncière a été fait, mais que la commune n’a reçu aucun programme LPA», ajoute la même source. Les représentants des demandeurs signalent, par ailleurs, que lors de la visite du nouveau wali d’Oran, le 08 décembre dernier, les habitants lui ont remis une lettre explicative de la situation. «Nous avons reçu les assurances, quant à l’inscription d’un programme, au profit de notre commune, au début de l’année 2014. Seulement, jusqu’à présent, Hassi Mefsoukh n’a toujours pas bénéficié d’un programme de logements LPA», ajoutent nos interlocuteurs. Las d’attendre la concrétisation de ces promesses, les demandeurs ont adressé une correspondance au ministre de l’Habitat, au wali d’Oran, au chef de daïra de Gdyel, au P/APW d’Oran et au P/APC de Hassi Mefsoukh, expliquant, en détail, leur situation. «Après avoir déposé nos dossiers, pour un logement LPA, les pouvoirs publics ont relancé le programme AADL. Pour éviter un double dépôt, nous n’avons pas postulé pour un logement AADL. Aujourd’hui, nous nous retrouvons, vraiment, dans l’impasse, car nous n’avons bénéficié ni de l’un ni de l’autre programme», ajoutent les représentants des 314 familles. Ces derniers ont tenu à signaler que, contrairement à Hassi Mefsoukh, la commune de Gdyel a bénéficié d’un programme de 350 logements LPA, actuellement en cours de réalisation. «Nous sommes en droit de nous demander pourquoi la commune de Hassi Mefsoukh n’a-t-elle pas bénéficié d’un programme? Et sur ce point précis les réponses restent floues», assurent les mêmes sources. Pour conclure, les représentants des habitants affirment qu’après avoir frappé à toutes les portes, ils n’ont d’autres espoirs que l’intervention personnelle du wali d’Oran. «Nous espérons que notre appel trouvera un écho favorable, auprès du premier responsable de la wilaya qui mettra fin à un calvaire qui dure depuis plusieurs mois».

Source: le Qquotidien d’Oran