Le secteur de l’habitat enregistre dans la wilaya de Tlemcen une tension de la part des pères de famille inscrits sur les listes d’attente depuis des années. Cette situation est à l’origine de deux principaux facteurs : le difficile accès au foncier et le retard dans l’exécution des marchés attribués aux promoteurs immobiliers malgré la disponibilité du financement. En 2018, il a été procédé à l’attribution de 23 922 logements, ce qui n’a jamais été fait auparavant, mais ce nombre demeure insuffisant par rapport à la demande croissante dont celle émanant de jeunes couples. Pour 2019, il est programmé la remise des clés à 10 100 nouveaux bénéficiaires dont 7 000 à titre locatif. Là aussi ce nombre ne représente qu’une proportion moyenne compte tenu de la pression exercée sur le logement, surtout celui à caractère social. L’affichage des listes des bénéficiaires de ces logements sociaux au niveau des communes de 10 daïras a provoqué un tollé de la part de ceux s’estimant lésés. Cela a conduit le wali à dépêcher partout des commissions d’enquête. Cette opération a permis de débusquer 600 faux prétendants au logement dont certains ont fourni dans leur dossier de faux documents à l’administration. Ils ont été traduits devant la justice.
À noter par ailleurs que le logement promotionnel (LPA) connaît un véritablement engouement dans cette wilaya. Les dossiers des souscripteurs a doublé et cette formule attire de plus en plus de citoyens. L’attrait réside dans le fait que le financement se fait par trois parties : l’apport personnel du futur bénéficiaire, le crédit bonifié et l’aide de la Caisse nationale du logement.

Source : Liberté du 16/03/2019