Des dizaines de manifestants, exclus des opérations de relogement, se sont réunis dimanche, la veille de l’Aïd, devant le siège de la daïra de Ammi Moussa pour exprimer leur colère.

«Nous réclamons l’ouverture d’une enquête sur cette liste qu’a établie la commission de distribution de logements sociaux», a lancé un des manifestants. En effet, ce sont des dizaines de mécontents, tous exclus du quota de logements sociaux attribué par la daïra de Ammi Moussa, une circonscription administrative au sud-est du chef-lieu de la wilaya, qui se sont donné rendez-vous devant le siège de la daïra pour exprimer leur désappointement et, surtout, exiger l’annulation de cette liste. «Je suis étonné par les noms affichés dans cette liste», a signifié Mohamed, un jeune qui affirme que certains bénéficiaires ne répondent pas aux critères ouvrant droit au logement social.

Un autre n’a pas hésité à considérer cette liste comme une campagne électorale prématurée. «Certains noms y ont figuré parce qu’ils ont été des acteurs actifs lors de la dernière campagne», a-t-il affirmé. Pour calmer la tension, le chef de daïra a reçu un groupe des manifestants à qui il a promis l’assainissement de la liste de tous les intrus après le dépôt des recours par les concernés dans la huitaine.

Cependant, cette issue ne semble plus convaincre les citoyens. «Pourquoi les ont-ils placés alors qu’ils savent pertinemment qu’ils n’y ont pas droit s’ils ne sont pas décidés à les maintenir ?» s’est demandé Boualem, un jeune communal. Enfin, les manifestants sollicitent l’intervention des autorités locales de la wilaya pour l’ouverture d’une enquête sur les démarches de cette commission.

Source:Elwatan le 15-09-2016

Commentaires