Comme nous l’avons rapporté dans l’une de nos précédentes éditions où nous citions l’occupation illégale des logements sociaux par des centaines de jeunes, ces derniers sont revenus à de meilleurs sentiments et ont quitté les lieux.
Plus de 750 logements de type sociaux-locatifs et même ceux du Fonds national de péréquation des œuvres sociales (FNPOS) ont fait l’objet d’un squat illégal où, sans avertir, des centaines de jeunes se sont rués dès le coucher du soleil vers plusieurs sites pour occuper ces logements.
Après cet évènement inattendu, les services de sécurité et les responsables locaux ont tenu une série de réunions avec les responsables de quartiers et les sages de la ville pour des médiations avec les squatteurs et les dissuader de cette opération. 
Heureusement que les jeunes ont été compréhensifs et ont commencé à quitter les lieux, évitant ainsi des affrontements avec les forces de sécurité.
Pour rappel, durant ce squat des logements, certains jeunes ont eu recours à des effractions pour occuper les logements et certains se sont donnés à des actions de vandalisme en emportant des équipements sanitaires et des installations en cuivre ainsi que des portes et fenêtres. cette opération a eu de lourdes conséquences sur la finalisation des listes de bénéficiaires qui était sur le point d’être achevée.

Source: Le soir d’Algérie du 10/04/2019