logement-social-algerie

En marge de la remise des clés à quelque 4.000 bénéficiaires de logements toutes formules confondues, le wali d’Oran, M. Abdelkader Djelaoui, a annoncé l’attribution au courant de ce mois de quelque 500 logements publics dans le cadre de la formue à points dans les communes d’Arzew et Béthioua, et la réception de 5.000 logements d’ici la fin de décembre dont 2.800 LPL, 2.200 logements AADL.

Concernant la résorption de l’habitat précaire (RHP), le wali a signalé l’achèvement du projet de réalisation de 3.000 logements l’année prochaine en plus de 2.500 LPL à Oued Tlélat dont une partie est réservée aux habitants de haï Sanawber d’Oran et un quota de 4.400 logements répartis entre les communes de Béthioua, Arzew, Boutlélis et Gdyel.

Par ailleurs, selon des sources proches de la wilaya, plus de 3.200 logements répartis entre six communes, n’ont toujours pas été distribués. Il s’agit de programmes qui ont été achevés, pour certaines communes il y a plus de six ou sept années. Selon nos sources, le retard de l’affichage des listes ne fait qu’accentuer la pression sur les services chargés de l’attribution de ces logements, car au fil des ans le nombre de demandeurs ne fait qu’augmenter.

A ce titre nos interlocuteurs signalent que le nombre de demandes déposées dans certaines communes dépasse de très loin le nombre d’unités proposées à la distribution. A Ain El Bia, la commune a bénéficié de 300 logements pour plus de 7.000 demandeurs, Mers El-Hadjadj de 300 logements pour près de 2.000 demandes, Es-Senia plus de 12.000 demandes pour 700 logements sociaux, Gdyel 500 unités pour près de 8.000 demandes, tout comme d’autres communes à l’instar de Misserghine, Béthioua où les programmes réalisés sont loin de répondre à la forte demande.

Par ailleurs, concernant les logements de la formule dite à points, plus de 42.000 familles ayant déposé un dossier pour un logement, sont concernées par l’enquête ménage qui a débuté dans les secteurs urbains de la commune d’Oran. Après l’étude de plus de 90.000 dossiers de demandeurs entamée depuis plus de deux mois, la commission de wilaya a exclu plus de 50.000 demandes pour diverses raisons. Les 42.107 dossiers restant après l’opération d’assainissement font l’objet d’une enquête approfondie, menée par les chefs de daïras, en application des directives de l’ex-wali. Ce dernier avait annoncé, à l’occasion d’une rencontre qu’il a présidée en présence des éléments des brigades chargés des enquêtes dans les secteurs urbains, le retour de l’attribution du logement social, notamment dans la commune d’Oran après l’achèvement des enquêtes de terrain qui devront définir les besoins des habitants de la commune. Il a expliqué, à ce sujet, que le quota dont bénéficiera la wilaya d’Oran et ses grandes communes sera conséquent, sans donner plus de détails ni de chiffres. Dans sa communication avec les membres des équipes chargées des enquêtes, l’ex-wali a insisté sur la crédibilité, la responsabilité, la transparence pour faciliter la mission des commissions chargées du logement social, et gagner la confiance des citoyens et à ne pas céder aux pressions d’où qu’elles viennent.

 

Le quotidien d’oran