Malgré les interventions rassurantes des responsables locaux, la distribution des bons d’affectation au profit des bénéficiaires de logements sociaux au niveau de la daïra de Constantine continue de susciter le mécontentement de la population. Après une semaine de contestation, les exclus des listes de bénéficiaires promettent de revenir à la charge aujourd’hui.
Le siège de la SAU sera aujourd’hui, donc, théâtre d’un énième regroupement des citoyens qui exigent des audiences auprès du chef de la daïra pour lui soumettre leurs préoccupations. Dans l’après-midi du jeudi dernier, lorsque des manifestants en colère ont bloqué la route d’entrée vers la cité Boussouf, les services de sécurité ont pu libérer la route non sans promettre aux concernés qu’ils pourront déposer leurs recours dimanche 2 février auprès du chef de daïra, et il faut s’attendre, donc, à autre rush de la population vers le siège de la SAU, sis à la zone industrielle Palma. Ainsi, une semaine après le lancement de la distribution des bons de pré-affectation au profit des bénéficiaires, la pression de la rue est maintenue sur les responsables et surtout sur les présidents d’associations, ces derniers ayant été chargés de distribuer les bons en question et même de procéder à un affichage des listes au niveau de leurs quartiers respectifs. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux ont abandonné leur rôle face aux menaces exercées contre eux par ceux qui s’estiment lésés par cette opération de distribution de logements sociaux. Les présidents d’associations sont-ils victimes expiatoires des retombées d’une gestion administratives hasardeuse ? «Non, affirment des citoyens de plusieurs quartiers, car pour une raison ou une autre, ils ont accepté cette mission de plein gré, personne ne leur a forcé la main pour les impliquer dans ce dossier connu par tout le monde comme étant sensible et source de contestation». D’autres confortent les déclarations du chef de daïra en affirmant que ces associations ont participé ou collaboré à l’élaboration des listes des bénéficiaires et qu’elles n’ont aujourd’hui aucun argument valable pour se retirer de la procédure en cours, elles doivent au contraire assumer leur choix. En tout état de cause, des sources concordantes avancent qu’il sera procédé aujourd’hui au lancement d’une opération de distribution de bons de pré-affectation pour une autre tranche de bénéficiaires, certainement les 1.500 logements non encore attribués sur un lot total de 10.000 logements sociaux. Rien de mieux pour absorber la colère de la rue, il y en aura pour tout le monde.

 

Source : Le Quotidien d’Oran