BOUMERDES – La commune de Boudouaou (nord de Boumerdès) a finalisé les préparatifs inhérents au relogement de 1.005 familles, dans le cadre de la poursuite du programme d’éradication des chalets à travers la wilaya, a-t-on appris, lundi, auprès du chef de la daïra de Boudouaou.

 

“Nous avons parachevé l’examen de la totalité des recours introduits au titre de cette opération de relogement, programmée pour le 23 du mois en cours”, a indiqué, à l’APS, Youcef Si Bachir.

Cette opération, devant profiter à des familles occupant 11 sites de chalets installés à travers la localité au lendemain du séisme du 21 mai 2003, a déjà été précédée par le relogement de quelque 262 familles des cités Halaimia, Benmarzouka et du siège de commune, a-t-il ajouté.

Une fois ces familles évacuées, il sera procédé immédiatement à la démolition et éradication définitive des chalets libérés, dont l’assiette sera destinée à la réalisation de commodités publiques diverses, a-t-il fait savoir.

A ce jour, près de 8.500 chalets ont été définitivement éradiqués à Boumerdès et plus de 7.000 familles relogées, soit une population globale de 34.000 âmes à travers 18 communes, parallèlement à la récupération d’une assiette de prés de 200 ha.

 

Le nombre de chalets restant est estimé à 6.000 sur un total de 15.200 unités installées au niveau de 95 sites à travers 28 communes de la wilaya, au lendemain du séisme du 21 mai 2003 au profit des sinistrés, avant leur redistribution dans un cadre social, une fois les sinistrés relogés.

Le programme d’éradication des chalets à Boumerdès a démarré officiellement le 26 décembre 2016 dans la commune d’Ouled Haddadj. L’opération avait alors touché 500 chalets, avant la démolition de 253 autres à Corso, puis 1.000 à Boumerdès, 130 à Tidjelabine, 190 à Larbaàtache, 252 à Boudouaou et 1.300 à Bordj Menaïel.

A la concrétisation totale du programme d’habitat, inscrit à son actif, le parc logement de la wilaya de Boumerdes sera porté à 190.000 unités, contre 100.000 unités en 1999, et 139.000 en 2009.

Un fait ayant contribué à la réduction du taux d’occupation par logement de 6,60 en 1999, à 6,13 en 2009, avec une prévision d’atteindre 5,20 personnes par logement à l’avenir.

 

Source : APS Du 10.06.2019