La route reliant de la vieille ville de Tizi Ouzou à l’hôpital Belloua et les deux gros villages de Redjaouna, surplombant la ville des Genêts, a été fermée à la circulation hier matin, au niveau de la mosquée Ettaouba, par de nombreux citoyens demandeurs de logements dont les noms ne figuraient pas sur les listes des bénéficiaires affichées jeudi dernier par les services de la daïra à travers plusieurs quartiers de la ville. En effet, dès les premières heures de la matinée, les manifestants, pour la plupart originaires des quartiers populeux de Zellal, Tazougalt, Houm’t Ledjamaâ et Aïn Seltan, situés au cœur de la haute ville, ont barricadé la route avec divers objets hétéroclites afin d’exprimer leur mécontentement face à “une telle anarchie dans la distribution de ces logements”, comme ont tenu à le clamer tout haut de nombreux contestataires que nous avons pu accoster sur les lieux de la protesta.
En dépit des assurances avancées par les manifestants, dans un appel placardé sur les murs de la ville, pour céder le passage aux véhicules d’urgence, de nombreux malades et des ambulances en route vers l’hôpital Belloua avaient eu beaucoup de mal à se frayer un chemin, alors que les transporteurs de voyageurs et leurs nombreux passagers sont restés coincés à l’arrêt des fourgons de Redjaouna, au centre-ville de Tizi Ouzou.
Il aura fallu attendre l’intervention des forces anti-émeute, vers 10h, pour parvenir à libérer la chaussée et rétablir l’ordre, alors qu’une grande tension régnait encore au siège de la daïra de Tizi Ouzou où un important dispositif sécuritaire a été déployé afin de faire face à d’éventuels dérapages. Devant l’entrée du siège de la daïra, dont le portail avait été fermé par mesure de sécurité, de nombreux postulants aux logements étaient là à attendre leur tour pour présenter leurs dossiers de recours qu’il fallait déposer, selon les instructions de la daïra, dans un délai de huit jours après l’affichage des premières listes des bénéficiaires.
Il est à préciser que ces listes concernent une première partie de 752 bénéficiaires de logements sociaux sur un programme de quelque 2100 logements déjà lancés, alors que, selon les autorités locales, deux autres listes de bénéficiaires seront encore affichées en mai et en septembre prochains.
Enfin, il est à noter qu’un mouvement similaire de protestation de demandeurs de logements résidant à Boukhalfa, à l’entrée ouest de la ville de Tizi Ouzou, a été enregistré avant-hier devant le siège de la wilaya de Tizi Ouzou, où des demandeurs non bénéficiaires de logements sociaux ont observé un sit-in de protestation afin d’exprimer leur mécontentement.

Source: Liberté du 25/02/2019