Ces derniers jours l’effervescence est montée d’un cran chez les bénéficiaires des 685 bénéficiaires des logements sociaux dont les noms figuraient sur la liste qui a été affiché au tout début du mois de décembre 2018 au niveau de la commune de Hammam Bou-Hadjar dans la wilaya de Aïn Témouchent.

Quatre mois se sont écoulés depuis et aucune information sur cette distribution n’a filtré alors que les délais réglementaires de traitement des recours dont le nombre a dépassé le millier, selon nos informations.
Face à cette situation, des dizaines de citoyens concernés par cette distribution ont observé un rassemblement devant le siège de la daïra pour connaître les raisons de ce retard qui commence à les agacer sachant que de nombreuse familles continuent de vivre dans des conditions défavorables ou sont lassés par les frais élevés induits de la location de logements chez les privés et qu’elles sont incapables financièrement d’y faire face. Dans la banderole nous lisons : “Nous voulons nos logements immédiatement après une longue attente du 5 décembre à ce jour”. Face à l’incapacité du chef de daïra de répondre à leurs doléances alors qu’il fait partie de la commission de recours de la wilaya, les protestataires furent obligés de se diriger vers le chef-lieu de wilaya pour y rencontrer la première responsable. Et ce fut son secrétaire général et en présence du P/APC de la cité des Thermes de recevoir une délégation de ce groupe de citoyens. Selon les intéressés, le secrétaire général leur a promis que la distribution se fera au plus tard à la fin du mois en cours.
Pour nous permettre d’éclairer nos lecteurs sur cette situation qui a fait réagir, nous avons jugé utile de prendre attache jeudi dernier avec le chef de daïra de Hammam Bou-Hadjar. Après une heure d’attente (11h – 12 h), nous a appris par le biais de son factotum qu’il est impossible de nous recevoir sous le prétexte qu’il avait des empêchements. Mais pourquoi une heure après l’annonce de notre sollicitation qui lui a été faite ? Cela ne nous empêchera pas de faire notre travail et chacun devra assumer ses responsabilités. De son côté, Benaïssa Rahal Omar, P/APC de Hammam Bou-Hadjar, nous a indiqué que vu le nombre important des recours qui dépasse le chiffre des 1200, la commission de recours introduits sur la majorité de ceux qui figuraient sur la liste des bénéficiaires, n’a pas eu le temps nécessaire pour collecter les informations puisqu’il s’agit de toucher des institutions qui se trouvent hors wilaya et qu’il ne s’agit pas uniquement de la commune de Hammam Bou-Hadjar puisque la commission étudie les recours des autres communes. “À ce titre, des enquêtes complémentaires ont été lancées par la commission de recours sur les bénéficiaires ayant fait l’objet de recours. Toutefois la distribution des logements se fera avant la fin de ce mois d’avril”, nous a précisé M. Benaïssa.

Source: 07/04/2019