Inscrits au titre du programme quinquennal 2010/2014, pas moins de 10 613 logements publics locatifs (LPL) n’ont pas été encore distribués dans la wilaya de Sétif.

Des demandeurs ne voyant pas encore le bout du tunnel ont organisé de nombreux sit-in devant le siège de la wilaya, où a été débattu en fin de semaine écoulée, un sujet avançant à pas d’escargot. Selon le rapport présenté par le directeur du logement, la lancinante question des VRD (voirie et réseau divers) qui n’a pas été traitée et réalisée à temps, oblige des milliers de familles à prendre leur mal en patience. Ainsi, la réalisation des voies d’accès, la mise en œuvre des réseaux d’alimentation en eau, en électricité, le pavage des trottoirs et le bitumage des rues font du surplace dans de nombreux sites.

Pour l’illustration, à Sétif-ville, où 3097 logements publics locatifs font du surplace depuis de longues années, le site a besoin de deux réservoirs d’eau de 1000 m3 chacun, la voirie n’est qu’à 30 %. Les raccordements en énergie et gaz n’ont pas été entamés, alors que la facture de Sonelgaz est réglée. La situation des 1600 logements d’El Eulma n’est guère meilleure, notamment pour les 1200 unités qui ne seront pas livrées de sitôt.

Ce quota fait face à l’éternel problème des VRD, dont l’étude n’est toujours pas achevée. Comprenant un total de 1224 logements, le site d’Ouled Saber (daïra de Guedjal) est submergé par d’innombrables problèmes. Le marché des VRD de 500 logements est en voie de résiliation. La facture de gaz et de l’électricité n’est pas réglée.

Pour les mêmes motifs, les 440 logements de Bougaâ, les 320 de Hammam Guergour, les 440 d’Amoucha, les 390 de Aïn El-Kebira, les 162 de Beni Aziz, les 60 de Bouandas, les 350 de la daïra de Beni Ouartilane, les 90 des Babors, les 160 de Maoklane, les 310 de Djemila, les 90 de Guenzet, les 160 de Aïn Oulmene, les 70 de Aïn Azel et les 50 de Salah Bey, demeurent en stand-by. Il convient de souligner que sur les 10 613 logements, 5531 unités ont fait l’objet d’une d’attribution partielle.

Comme de nombreuses daïras n’ont toujours pas bouclé l’assainissement et le traitement des dossiers de milliers de demandeurs, la distribution des 5082 unités restantes va sans nul doute prendre du temps. Ayant pris connaissance de cette situation, Mohamed Belkateb, le chef de l’exécutif, n’a pas mâché ses mots: «On doit se mettre à la place des citoyens, qui attendent depuis plus de trois années les clés de leurs logements. L’expérience des préaffectations a montré ses limites. Si le programme n’a pas atteint un taux de réalisation de 80 à 90 %, on n’affiche pas les listes.

Le citoyen n’a pas à subir les conséquences de ceux n’ayant pas honoré leurs engagements. Pour que nous puissions rendre le sourire aux centaines de familles, nous avons pris la décision de distribuer un bon quota avant le 1er novembre prochain.»

Et de poursuivre à l’adresse du chef de daïra de Sétif, sommé de tout entreprendre pour la confection de listes expurgées de tous les passe-droits : «Pour que nous puissions honorer la parole donnée, vous devez travailler d’arrache-pied pour la confection des listes où ne figurent ni le fils ni la fille du roi.» Et d’instruire par ailleurs le P/APC du chef-lieu de wilaya de prendre au sérieux le dossier du vieux bâti, une véritable bombe à retardement.

Source : Elwatan du 18 Juin 2019