logement-social-algerie

En prévision d’une nouvelle opération de distribution de logements sociaux selon la formule dite « à points », dans la daïra d’Oran, une commission de daïra sera installée cette semaine pour l’élaboration des listes des postulants répondant aux critères, en attendant la liste définitive qui sera élaborée après l’achèvement des enquêtes sociales. Gelée depuis plus d’une vingtaine d’années, la commission aura pour mission d’examiner des milliers de dossiers déposés depuis… 1975 pour retenir ceux qui répondent aux critères. Le chef de daïra a indiqué sur les ondes de la radio locale « que le nombre de demandeurs de cette formule de logements, estimés à près de 99.700 durant les dernières années, est passé à 42.537 après une première opération d’assainissement ». Un résultat réalisé grâce au travail des brigades mobiles mobilisées par les communes pour mener des enquêtes sociales sur les demandeurs. Le wali a affirmé à ce propos que le quota dont bénéficieront la wilaya d’Oran et ses grandes communes sera conséquent. La dernière opération de distribution de logements sociaux dans la commune d’Oran remonte à l’année 1996. Le programme de logements sociaux a été ensuite remplacé « provisoirement » par le programme de résorption de l’habitat précaire (RHP). La priorité ayant été donnée à la résorption de ce genre d’habitat, la liste des demandeurs de logements sociaux n’a cessé de s’allonger, suscitant parfois la colère des populations concernées. Plusieurs sit-in de protestation devant le siège de la wilaya d’Oran ont ainsi été organisés par des demandeurs de logements sociaux dont certains ont déposé des demandes, auprès des services de l’OPGI, depuis plus de quatre décennies.

 

Source : Le quotidien d’oran