Le phénomène de fermeture des routes auquel recourent souvent les citoyens en difficulté, semble prendre de l’ampleur dans la wilaya de Mostaganem.

En effet, des dizaines de manifestants de la localité de Benabdelmalek Ramdane, à 32 km à l’est de Mostaganem, ont fermé, dimanche en début d’après-midi, la route nationale n°11, reliant Mostaganem au Dahra Est, à la circulation et dans les deux sens au niveau du phare. Les protestataires refusaient de dévoiler leurs revendications à la presse et aux services de sécurité.

Ils affirment qu’ils ne parleront qu’en présence des autorités de la wilaya de Mostaganem. Selon des indiscrétions, leurs principales doléances ont trait, entre autres, à l’amélioration du cadre de vie dans leur commune et un quota supplémentaire de logements sociaux et ruraux.

Le blocage de cette route névralgique a entraîné un énorme bouchon de plusieurs kilomètres, et ce malgré le dispositif de gendarmerie déployé sur les lieux pour tenter de rouvrir la route qui a été bloquée à l’aide de pierres, d’objets hétéroclites et notamment par des voitures manifestants.

Les automobilistes étaient contraints de rebrousser chemin pour faire de grands détours afin d’arriver à leurs destinations. Ils demandent la présence des autorités de la wilaya. «Il faut qu’on mette un terme aux blocages des routes! Jusqu’à quand les citoyens devront-ils subir les frais de ces protestations qui se répètent à chaque fois ?» diront des automobilistes. C’est dire tout le calvaire des usagers.

 

Source : elwatan du 7.05.2019