Le programme des 15.000 logements publics locatifs (LPL), accordé à la wilaya d’Oran en 2012, voit enfin le bout du tunnel. Le programme vient d’être confié à des sociétés chinoises et indiennes, a-t-on appris hier auprès de sources bien informées à l’OPGI de la wilaya d’Oran.
Ce programme est réparti sur une vingtaine de sites à travers les communes périphériques de la wilaya. La part du lion de ce programme a été décrochée par trois entreprises chinoises de bâtiment qui ont déjà réalisé plusieurs projets de grande envergure en Algérie.
Les Chinois vont construire la moitié de ce programme, soit 7.600 unités LPL réparties sur neuf sites, alors que la société détenue par le milliardaire d’origine indienne (SHAPOORJI PALLONJI International) va réaliser le reste de ce programme. La société indienne a obtenu le marché de réalisation de neuf projets éparpillés dans plusieurs localités périphériques: Oued Tlélat (700), Mehdia (200), Boufatis (250), Tafraoui (250), Toumiat (100), Misserghine (700), Bousfer (500), Gdyel (500) et Hassi Mefsoukh (200). Les autorités locales ont eu recours à la procédure de gré à gré pour l’octroi de ce programme à des sociétés étrangères après le feu vert du premier ministre, rappelle-t-on.
Selon la direction de l’OPGI d’Oran, la wilaya d’Oran a bénéficié d’un quota global de 38.000 logements sociaux depuis 2005 à ce jour sur un programme d’habitat totalisant 114.000 logements, toutes formules confondues. Aux 15.000 logements publics locatifs, dont a bénéficié la wilaya entre 2005-2010, il faut ajouter un quota de 2.000 logements publics locatifs à Belgaïd (Bir El Djir) au titre du programme complémentaire de l’exercice 2012 pour la période 2010-2014, 8.000 logements, dont 4.000 de type logements promotionnels aidés (LPA), ainsi que 13.000 logements promotionnels publics (LPP) initiés dans le cadre du programme spécial 2012-2015. La wilaya d’Oran a bénéficié également d’un programme additionnel de 5.500 logements piloté par l’OPGI, entre logements sociaux locatifs et logements sociaux participatifs, afin de répondre à la forte demande de la population.

L’echo d’oran