L’Office de promotion et de gestion immobilière de la wilaya d’Oran vient d’adresser une ultime mise en demeure avant la résiliation définitive du marché d’une entreprise locale chargée des travaux de VRD (voies et réseaux divers) des 3.000 logements publics locatifs (lot n°3 de 600 logements) dans la localité d’Oued Tlélat. L’ordre de service (ODS) de démarrage des travaux avait été pourtant notifié le 2 janvier 2019 à cette entreprise locale pour une durée contractuelle de 6 mois, mais plus de 7 mois après le taux d’avancement physique des travaux est estimé, selon l’Office, à seulement 10% ! Le chantier a été abandonné depuis février dernier par l’entrepreneur ce qui explique ce retard dans le raccordement des logements.

Sept PV ont été établis par les services techniques de l’office, entre février et juin 2019, mais l’entrepreneur n’a pas repris les travaux. Après l’épuisement du délai contractuel, le 2 juillet en cours, l’office a adressé cette ultime mise en demeure pour exiger la relance immédiate des travaux et le renforcement du chantier par des moyens matériels et humains. L’entreprise concernée a seulement 10 jours pour se conformer à cette dernière mise en demeure faute de quoi l’office menace de résilier unilatéralement le contrat au tort exclusif de la partie co-contractant.

Il importe de noter que plusieurs projets du programme LPL (logement public locatif), qui devaient être réceptionnés au courant de cette année, sont en souffrance à travers le territoire de la wilaya, en raison des défaillances des entreprises chargées de la réalisation et des contraintes d’ordre technique et bureaucratique.

Source : Le quotidien d’oran