logement social logement algérie
logement social logement algérie

La rue Mohamed Boudiaf (ex-rue de Mostaganem) dans son aval et celle débouchant sur le quartier Sidi El Bachir (Plateau), était occupée hier par les habitants du vieux bâti, qui ont été exclus de l’attribution des 682 logements.

Pour rappel, c’était hier, effectivement, que l’opération de relogement a eu lieu, elle a concerné les habitants du vieux bâti du secteur urbain Sidi El Bachir (ex-Plateau). Hier donc, la circulation du tramway a ainsi été interrompue dans les 2 sens, ce qui a suscité le mécontentement et la colère des usagers. Ainsi, ces protestataires composés d’hommes, de femmes et même d’enfants, entendaient par cette action, protester contre leur exclusion qui, de leur avis, constitue «une hogra». «Nous habitons ces immeubles classés rouge et qui menacent ruine. Nous avons été recensés et déclarés sinistrés en vue d’être relogés.

Or à notre surprise voilà que nous avons été exclus de notre droit», ont protesté ces habitants de «houchs» (patios) situés au 66, 11  et 27  rue de Mostaganem et d’autres résidant à Sidi El Bachir. La police, qui est intervenue sur les lieux, a pu les disperser dans le calme pour rétablir la circulation du tramway.Cependant, la colère était toujours perceptible dans les visages de ces citoyens, qui n’abandonnaient pas leur mouvement, occupant toujours la rue dans l’espoir d’être entendus par les pouvoirs publics.

Hadj Sahraoui

Elwatan du 10-5-2016



Commentaires