Des familles recasées depuis quelques années déjà au niveau du camp de vacances sis à Saket, localité de la côte ouest distante de 20 km de Béjaïa, ont été reçues hier au siège de la wilaya où elles ont exposé au chef de cabinet leur situation et exigé de la wilaya des logements décents. «Nous sommes dans ce camp de vacances depuis, pour certaines familles, plus de quatre ans, nous sommes recasés dans des chambres ne dépassant pas les trois mètres carrés», lancent quelques recasés avant qu’un autre exhibe des photos de ces endroits dits d’occupation «provisoire», comme c’est mentionné sur les papiers d’affectation. Qui sont ces familles qu’on envoie vers des camps de vacances qui ressemblent à ne point se tromper à des camps de concentration à voir les conditions d’accueil, notamment durant les périodes de grand froid. Le transport scolaire fait sa loi, indique un autre soulignant que «les départs sont fixés à 6 heures du matin». Selon ces mal-logés, reçus hier, des engagement ont été pris pour un relogement décent dès la réception des logements sociaux de la commune dont l’implantation est prévue à Oued Ghir.

source: L’expression le 16-08-2016



Commentaires