La commune de Sigus, connue pour ses vestiges romains, compte, aujourd’hui, plus de 20 000 habitants et est confrontée au manque de plusieurs services, assurances, banques etc., et à l’inexistence d’assiettes foncières pour l’implantation des équipements publics.

Cette commune est la seule de la wilaya où le nombre de logements sociaux, en cours de réalisation, 760 unités, dépasse largement la demande, 576 dossiers. Cependant, la demande d’aide à l’habitat rural est forte, 1000, selon le chef de daïra, Abdelaziz Ayachi, pour seulement 55 aides octroyées.
En matière d’alimentation en eau potable, l’achèvement des travaux du projet de renforcement de Sigus en eau potable à partir de Ras El-Aïn, dont la nappe, avance-t-on, alimente en grande partie la ville de Constantine, mettra fin au problème de manque d’eau. Selon la même source, la commune de Sigus a, dans le cadre du programme du FGSCL (Fonds de garantie et de solidarité des collectivités locales), bénéficié d’une enveloppe financière
de 25 milliards, 600 millions de centimes pour la réalisation de plusieurs projets de développement, ainsi, les groupements d’habitation Ras El-Aïn, 50 foyers, situés à la limite avec la wilaya de Constantine. À Thleth El-Hamri, 50 foyers aussi ont bénéficié de projets de raccordement à l’électricité et au gaz. Quant à Ouled Saoud, elle a bénéficié d’une opération de raccordement au gaz sur budget de wilaya.

Source: Liberté du 30/03/2019

Commentaires