Poussant la date de la distribution des logements sociaux jusqu’à la fin du mois en cours, le chef de l’exécutif de la wilaya de Tamanrasset, Djilali Doumi, risque de ne pas honorer son engagement en raison des retards constatés dans la livraison des chantiers en cours. Les travaux concernant particulièrement la réalisation des voiries et réseaux divers traînent depuis plusieurs mois, et ce, malgré la pression exercée sur les entreprises de réalisation. Pour éviter la colère des bénéficiaires qui l’ont maintes reprises mis dos au mur à cause de ses promesses non tenues, le wali a rappelé les parties intervenantes à jouer leur rôle afin de livrer lesdits logements dans les plus proches délais. Sur un ton menaçant, il a également insisté sur la levée des contraintes dans des délais raisonnables pour pouvoir distribuer les logements avant le mois de Ramadhan. Cependant, les défaillances et les dépassements enregistrés lors de ses dernières sorties sur le terrain animent le pessimisme des postulants qui craignent de prendre possession des logements décrépits et partiellement dégradés, en témoignent les innombrables fissures sur les murs et sur les façades extérieures. Plus grave encore, des logements que l’on croyait finis prêts ne sont même pas raccordés au réseau principal d’assainissement. La question est de savoir qui est le responsable de ce fiasco qui n’a jamais été signalé par les services de la direction de l’urbanisme et ni par la direction du logement qui se contentaient des rapports en trompe-l’œil, lesquels évoquent généralement des chiffres en total décadence avec la réalité du terrain. Il faut noter au demeurant que cette opération de distribution porte sur une tranche de 2056 logements de type public locatif (LPL), implantés dans la commune de Tamanrasset. On a appris à la wilaya que 40% des LPL seront attribués aux jeunes de moins de 35 ans et les 60% restants à la catégorie d’âge des plus de 35 ans. La date prévue pour l’affichage de la liste définitive des bénéficiaires est fixée pour le 16 avril en cours, à promis récemment le wali aux jeunes qui ont observé un sit-in de protestation devant le siège de la wilaya.

Source: Liberté du 11/04/2019