Des préparatifs sont en cours au niveau des services de la wilaya de Tipasa en vue de la distribution, durant cette année 2019, de 9.000 unités de logements publics locatifs (LPL), après finalisation de leurs travaux d’aménagement internes et externes, constituant, généralement , une entrave pour la remise de leurs clés à leur bénéficiaires, a-t-on appris, hier, auprès du directeur général de l’Office local de gestion et promotion immobilière (OPGI). En l’occurrence il s’agit, selon M. Abdeldjalil Abdelkader, de la réception programmée, à partir du premier trimestre en cours, d’importants lots du programme des logements sociaux de la wilaya, dont des unités LPL et d’autres destinées à l’éradication de l’habitat précaire, suite à la mise en application des instructions du wali portant sur la réduction des délais de réalisation des projets de logements. Pour ce premier trimestre 2019, les services de l’OPGI prévoient la distribution de 500 LPl à Sidi Ghiles, suivis par un autre lot de 250 unités sur un total de 648 à Cherchell, puis 750 autres LPL à Menacer pour juillet, alors que 530 logements seront attribués à Daouda (530), outre 600 unités à Bourguigua sur un total de 900.
En inspectant, mercredi, différents projets de développement dans la daïra de Hameur El Ain, le wali de Tipasa, Mohamed Bouchama, a souligné que le relogement de 300 familles à la cité des 900 logements de Bourguigua est «inscrit au titre de l’opération d’assainissement des listes des bénéficiaires» suite, a- t-il dit , à l’enregistrement de «dépassements», en matière d’attribution de logements, dans le cadre d’une enquête lancée sur la base de plaintes introduites par les citoyens, citant notamment le programme de 100 logements sociaux aidés de Khemisti. Ce programme de distribution 2019, a été effectivement lancé en mise en £uvre, à travers la distribution, en début d’année, de 800 unités LPL à Koléa, notamment au profit des habitants des cités Radar et Tafza. Le 6 janvier courant 140 familles de la cite-bidonville Tafza, et 200 autres du bidonville Radar ont été relogées au niveau de la cité des 800 logements, mitoyenne au pole universitaire de Koléa. Pour rappel, le wali Mohamed Bouchama, avait annoncé, en novembre dernier, lors de l’installation du nouveau chef de daïra de Fouka, l’»ouverture d’une enquête approfondie», par la commission des recours de la wilaya, après gel de l’attribution de logements sociaux au profit de 1 200 personnes, dans plusieurs communes, suite à des recours introduits pour dénoncer des présumés «indus bénéficiaires», certains étant propriétaires de bien fonciers, avait-t-il souligné. Le wali avait signalé, à l’époque, la décision prise par la commission des recours de la wilaya pour le gel de l’opération d’attribution de logements sociaux concernant 1.200 personnes, dont les noms figuraient dans les listes préliminaires des bénéficiaires, suite à des recours introduits à leurs sujets, a-t-il fait savoir. Toujours selon le wali, les enquêtes préliminaires «ont révélé l’existence d’un nombre de personnes n’ouvrant pas droit à un logement social», avait-il affirmé, s’interrogeant sur les «moyens utilisés», par ces derniers, pour figurer sur ces listes. Il avait, également, fait part de l’enregistrement, par la commission des recours, de «nombreux dépassements», nécessitant un «assainissement des listes des bénéficiaires», a-t-il admis. A noter que l’année 2018, à Tipasa, a enregistré la distribution de près de 7.000 logements sociaux, ayant souvent suscité la grogne des citoyens de nombreuses communes, dont Hadjout, Fouka, Koléa, Messelmoune et Tipasa, qui ont à chaque fois dénoncé des «indus bénéficiaires». L’exclusion, ces deux dernières années, des personnes célibataires des listes des bénéficiaires a, également, alimenté la polémique entre les commissions des daïras de distribution de logements, les commissions de recours, les collectivités locales et les citoyens. Le secteur local du logement a bénéficié, durant ces deux derniers quinquennaux, de plus de 76.000 logements (toutes formules confondues) pour une enveloppe de plus de 116 milliards de DA, selon un bilan communiqué précédemment par les services de la wilaya.

Source: El Moudjahid du 17/01/2019