Le wali d’Alger, M. Abdelkader Zoukh, a indiqué hier que pas moins de 20.000 logements sociaux sont fins prêts, mais qu’il faut d’abord réactualiser les listes des bénéficiaires avant de les distribuer.

Le wali qui s’exprimait, au siège de l’ex-CPVA, lors de l’ouverture des travaux d’une session ordinaire de l’assemblée populaire de wilaya, a souligné que la phase actuelle concerne, « l’actualisation des listes des futurs bénéficiaires ».
M. Zoukh qui n’a avancé aucune date précise concernant la distribution de ces 20.000 logements déjà achevés dans leur totalité a, cependant, relevé que la priorité sera accordée aux personnes qui sont le plus dans le besoin. « Ensuite, petit à petit, l’ensemble des citoyens vivant dans des conditions précaires bénéficieront progressivement de cette opération. »
Poursuivant ses propos, le chef de l’exécutif de la wilaya a mis en exergue que l’Etat a déployé d’importants moyens dans l’objectif de satisfaire la demande des citoyens en matière de logements. Il affirmera dans ce contexte que « pas moins de 236.000 logements, toutes formules confondues, sont en cours de réalisation, au niveau de la capitale ». Lors de l’entame de cette session, M. Abdelkader Zoukh axera une bonne partie de sa présentation à la problématique de l’hygiène et de la protection de l’environnement. Il rappellera, dans ce contexte, qu’un programme y afférant a été tracé et mis en œuvre, du 9 novembre au 9 décembre derniers. « Ont été mobilisés au cours de cette campagne de nettoiement de la capitale, pas moins de 1.200 agents et plus de 1.000 engins. » Le wali qui brossera un tableau exhaustif de la situation soulignera que « grâce à cette campagne de nettoiement, il a été permis d’éradiquer plus de 400 points noirs ».
Aussi, cette opération de grande envergure a également permis de récupérer des terrains (pas moins de 120 ha), qui seront, soit, transformés en espaces verts, soit, destinés à accueillir des projets.
Le wali apprendra aux présents venus nombreux que « certains de ces projets sont déjà entamés. D’autres sont en étude », a-t-il fait savoir.
M. Abdelkader Zoukh soutient que « le problème de l’hygiène était en fait d’ordre organisationnel ».
Il y avait, également, un manque de moyens humains et matériels. Il convient de rappeler que lors de cette opération, pas moins de 2.500 agents de nettoyage ont été autorisés, pour ce faire.
En tout et pour tout, ce sont « plus de 7.300 agents qui ont  été mobilisés lors de cette campagne de nettoiement », a souligné le wali.

Elmoudjahid


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site