L’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) a annoncé, samedi, la distribution prochaine de plus de 1408 logements de type promotionnel public (LPP).

Dans une publication sur sa page Facebook, l’Entreprise a souligné qu’«à l’occasion de la commémoration des manifestations du 11 Décembre 1960, il est prévu dans les prochains jours la remise des clés de 1408 Logements promotionnels publics (LPP) prêts à la réception, répartis à travers plusieurs communes».

Il s’agit, selon la même source, de 5 sites, à savoir le site LPP 596 Logements de Staouéli, La Colline, (422 unités à réceptionner), le site LPP 62 Logements de Zéralda (32 unités), le site LPP 488 Logements de Bouraâda à Réghaïa (388 unités), outre le site LPP de 760 logements de Faïzi Bordj El Bahri (72 unités) et le site LPP 1021 logements de Rahmania Cité 18 (494 unités). L’ENPI avait lancé un appel aux souscripteurs en date du 24 octobre dernier pour se rapprocher de ses services commerciaux au niveau des directions des projets pour finaliser les démarches administratives et financières en prévision de la remise des clés dans les prochains jours. Notons que ces projets ont été marqués dans leur majorité par de nombreux retards dans les délais de livraison outre le choix des terrains ainsi que les modalités d’acquisition. Le site de La Colline de Staouéli a provoqué d’ailleurs beaucoup de controverse dès son lancement.

Choix du terrain contesté

Le choix du terrain a été contesté par l’administration locale. Le président de l’APC, Toufik Harrag, avait dénoncé, à travers un article publié dans notre édition du 21 novembre 2019 (ndlr), la réalisation des projets de logements promotionnels publics (LPP) sur le territoire de sa commune, estimant que le lancement de ce programme a été utilisé comme prétexte pour détourner le peu de foncier qui reste. «Je ne comprends pas pourquoi le choix des sites a été fait à Staouéli. Je dénonce cette décision irrationnelle et irréfléchie pour deux principales raisons», avait déclaré l’édile communal.

Du côté du site LPP de Bordj El Bahri, les souscripteurs du site Faïzi attendent désespérément de pouvoir prendre enfin possession de leurs logements. Le chantier a été lancé, disent-ils, en 2013 et les travaux devaient s’étaler sur 30 mois. Il a fallu attendre sept ans pour que le projet se concrétise. «Pourtant, nous avons tous payé nos appartements à l’ENPI (Entreprise nationale de promotion immobilière)», a déclaré l’un des représentants du collectif de souscripteurs, en précisant que «certains ont payé cash alors que d’autres l’ont effectué moyennant un crédit bancaire». L’attribution prochaine du site Faïzi, à Bordj El Bahri ne représente pratiquement que 10% du nombre global de logements de cette formule. Cette commune compte à l’origine plus de 800 logements répartis sur plusieurs sites auxquels on a ajouté une extension de 560 logements.

Pour les souscripteurs de Faïzi, les logements vont être livrés, après que des attestations de remise des clés aient été attribuées depuis plus de deux ans. Il n’en reste pas moins que bien que le secteur de l’habitat commence à bouger ces derniers mois, l’enjeu n’est souvent pas que dans l’accès à un logement, mais surtout dans le temps que cela devra prendre. Ces derniers jours, des responsables du secteur de l’habitat étaient nombreux à faire des déclarations censées donner de l’espoir.

 

Elwatan du 14 DÉCEMBRE 2020