Incroyable. Des souscripteurs ne croient plus aux instructions de Mr. Temar Abdelwahid, Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, compte tenu de ce qui se passe sur le site 500 logements LPP à Tipasa.

Des familles sont déçues par les pratiques opaques relatives à la distribution et les affectations des 500 logements LPP de Tipasa effectuées par des responsables de la Direction Générale de l’ENPI. Un groupe de souscripteurs se concerte pour dénoncer et dévoiler les initiateurs à l’origine de ces procédures irrégulières.

Le cas d’un souscripteur, un cadre supérieur en retraite, ingénieur en informatique, ayant sollicité un logement, en déposant un dossier AADL à Tipasa, récépissé N° 42070318 en date du 03 décembre 2001. Sous la référence 89/awt/AA/2014, l’agence de la CNEP de Bou-Ismail (Tipasa) avise le souscripteur du rejet de son dossier, en raison du dépassement du seuil du SNMG. Le dossier du même souscripteur avait été transféré à l’unité ENPI de Koléa pour une inscription sur un site LPP dans la wilaya de Tipasa sous la référence n° 420000836 et sous l’ordre chronologique N° 672.

Son choix porté sur le site de Tipasa-Ville avait été rejeté étrangement, sachant qu’il remplissait tous les critères d’accès, d’autant plus qu’il s’est acquitté des deux premières tranches. Le cadre supérieur en retraite habite dans un simple logement avec sa famille chez son beau-frère à Cherchell.

L’unité ENPI de Koléa chargée de la gestion des dossiers des souscripteurs s’avère une structure dépourvue du droit de regard et d’affectation des logements sur les sites implantés sur le territoire de la wilaya de Tipasa. Une citoyenne avisée par un SMS de l’ANPI, lui signifiant qu’elle est bénéficiaire d’un logement LPP nous avoue que les logements LPP de Tipasa-Ville avaient été attribués par la DG de l’ENPI et se vendent déjà.

Après avoir effectué une visite sur le site 500 LPP de Tipasa-Ville, le souscripteur constate que des travaux d’aménagement en cours se réalisent sur des logements par les bénéficiaires, sachant que la réception officielle de ces logements LPP de Tipasa-Ville n’a pas eu lieu. Contacté par nos soins, le D.G-Adjoint de l’ENPI,  Chargé de la commercialisation et du marketing, et ex Chef département à l’OPGI de Tipasa, Mr. Bettache s’est montré irrité par nos questions, avec un air expéditif nous déclare sans convaincre, « aucun logement du site 500 LPP de Tipasa-Ville n’a fait l’objet d’une affectation ou d’une distribution, ce n’est pas vrai,», affirme-t-il, en mettant court à notre entretien.

Au moment où Mr. Bettache nous faisait cette déclaration en date du 28 mars dernier, le quota restant des logements du site « 500 LPP » de Tipasa-Ville avait été entièrement « liquidé ». Comment et sur quelle base a eu lieu cette distribution ? L’unité ENPI de Koléa n’avait plus les mots pour répondre aux sollicitations du souscripteur désabusé. Cette scabreuse affaire échappe totalement à la transparence.

Une enquête minutieuse sur les listes du site « 500 LPP » Tipasa mérite d’être engagée pour dévoiler le pot aux roses et débusquer les auteurs à l’origine de cette bizarrerie inhérente à l’attribution des  logements de ce site implantés à proximité du Complexe « Corne d’Or ».

Le cadre supérieur en retraite reconnu pour ses qualités, est sans logement. Il attend que sa demande de logement déposée depuis 2001 soit prise en considération et son vœu soit exaucé. Mr. Bettache quant à lui s’est envolé vers l’Europe. Les recours adressés par le souscripteur à la DG de l’ENPI sont demeurés sans réponses. Equitable dites-vous !

source:Elwatan







Commentaires