Le gouvernement a décidé de prendre des mesures radicales pour mettre fin à la spéculation effrénée qui règne dans le secteur de l’immobilier. Ainsi, croit savoir le quotidien arabophone Ennahar, le Premier ministre vient de donner son accord pour le lancement d’une nouvelle formule qui devrait juguler la hausse vertigineuse des prix de vente et de location des logements que le vaste programme de constructions entamé par l’Etat depuis des années n’a pas réussi à freiner. Bien au contraire.

Selon Ennahar, il serait question d’un partenariat entre l’Etat et les promoteurs, lequel partenariat consisterait  à céder les assiettes de terrain à bâtir gratuitement à ces derniers pour minimiser les coûts et faire profiter les bénéficiaires des logements à des prix abordables. Grâce à cette formule, le loyer des logements promotionnels publics (LPP) varierait entre 10 000 et 25 000 DA, selon la superficie et l’emplacement. Des quotas seraient, cependant, prévus pour une vente et une location à des prix non plafonnés.

Le journal rapporte que le gouvernement serait décidé, par ailleurs, à revenir à l’orthodoxie dans la gestion du secteur de l’habitat en abandonnant, enfin, le rôle de promoteur immobilier que l’Etat s’est assigné. Une mission qui, normalement, revient aux opérateurs économiques et aux institutions financières. L’autorité publique devant se limiter à sa fonction de régulation et de contrôle.



Commentaires