Le gouvernement maintient son engagement à résorber définitivement le déficit en logements. On en veut pour preuve, la livraison  de plus de 3 millions d’unités en quelques années. D’autres efforts sont investis pour achever, à la fin de l’année 2019, un ensemble de 1.600.000 logements en cours de réalisation par l’État, ou avec son concours, dans différentes catégories, allant du logement social locatif, au logement rural, à la location-vente, et au logement promotionnel public. C’est ce qu’annonçait, il y a quelques mois  déjà, le plan d’action du gouvernement.

Il est précisé qu’entre 2000 et 2017, des avancées exceptionnelles ont été matérialisés notamment par près de 3,6 millions de logements livrés et près d’un million de logements en cours de réalisation.
Le document stipule que cet effort sera accompagné d’actions destinées à la diversification de l’offre de logement à travers l’adaptation des segments existants aux capacités financières de l’Etat ainsi qu’aux revenus des demandeurs. Il s’agit aussi de la rationalisation des coûts de réalisation du logement public et de la valorisation des missions de puissance publique, notamment en matière d’urbanisme. Outre la réalisation de programmes de logements sociaux locatifs et la poursuite de l’aide au logement rural, le gouvernement travaille également à la réalisation de logements publics en faveur des populations à faibles revenus, en milieu urbain et rural, avec la participation financière des bénéficiaires.
A ce titre, l’accent sera mis sur l’encouragement de la formule du logement promotionnel aidé (LPA) avec l’implication des collectivités locales, souligne le gouvernement qui travaillera également à la mobilisation de nouvelles sources de financement pour la poursuite de l’effort public de réalisation de logements, y compris des produits bancaires diversifiés et adaptés, l’épargne des demandeurs de logements et les revenus de la gestion immobilière du patrimoine public.

Dynamiser l’activité immobilière

Toujours selon le plan d’action, les pouvoirs publics agiront aussi pour la dynamisation de l’activité immobilière à travers la promotion de partenariats publics-privés et la mise en place d’un régime incitatif pour l’investissement dans la réalisation du logement destiné à la location, notamment par le développement du marché locatif privé.
Le gouvernement se penche aussi sur le dossier de l’introduction de nouveaux systèmes de construction permettant notamment d’optimiser les coûts et les délais de réalisation du logement. A ce titre, l’accent sera mis sur l’encouragement de la production nationale et des moyens nationaux de réalisation et la promotion des capacités locales d’études ainsi que du recours aux matériaux locaux. En matière d’urbanisme et d’architecture, le gouvernement a exprimé sa volonté de procéder à la refonte du cadre juridique et réglementaire relatif à l’urbanisme et à la politique de la Ville, pour l’adapter notamment aux exigences liées à l’environnement et aux énergies renouvelables.
Il veillera également «à poursuivre la réalisation des instruments d’urbanisme et à réaliser des projets d’aménagement des villes nouvelles et pôles urbains, des plateformes d’activités qui polariseront l’investissement et la création d’emplois». L’amélioration des tissus des villes par la restructuration et la réhabilitation urbaines est aussi un objectif annoncé à côté de celui de l’encouragement de l’investissement privé dans la réalisation et l’aménagement des villes nouvelles et des pôles urbains.
«Par ailleurs, le gouvernement réhabilitera et renforcera les capacités d’inspection et de contrôle publics dans le domaine de l’urbanisme. Dans le même sillage, il veillera à la valorisation et à l’encadrement de la production architecturale», est-il encore stipulé le plan d’action.
A. M.

 

Source : Elmoudjahid du 8.7.2018


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site