Les bénéficiaires des logements ruraux de la cité du 1er Mai, relevant de la commune d’El Bouni, sont en colère.

Dans une lettre adressée à notre rédaction, les résidents dénoncent la situation lamentable dans laquelle se trouvent leurs logements.
«Dès la réception de nos logements ruraux, nous étions choqués de leur état de dégradation et de la qualité douteuse des matériaux avec lesquels ils ont été construits. Des fenêtres et portes en bois de palette, l’absence de réseau de canalisation d’eaux usées, d’électricité et d’AEP… sont, entre autres, les insuffisances que nous avons remarquées.

A l’arrivée de l’hiver, la situation s’aggravera, sans doute, davantage», déplorent une dizaine de familles de cette nouvelle cité. «A ces problèmes, disent les plaignants, s’ajoutent ceux des nombreux immeubles construits autour de notre cité, et qui rendent notre quartier inaccessible». Ils affirment avoir dénoncé, à maintes reprises, cette situation auprès du premier responsable de la daïra d’El Bouni, mais en vain. Les nombreuses promesses n’ont jamais été tenues. «Devant cette situation qui demeure sans solution, nous avons décidé de recourir au langage de la rue. Nous allons engager prochainement une série de sit-in devant la wilaya de Annaba pour sensibiliser le nouveau wali sur notre cas dans l’espoir qu’il le prendra en charge», ajoutent-ils dans la même requête.

Elwatan