La formule de l’habitat rural financée par le Fonds national du logement (Fonal) a le vent en poupe dans la commune de Barbacha.

Les responsables de l’APC font face à une demande explosive, sans contrepartie suffisante en logements. «Le nombre de souscriptions dépasse allégrement la barre des 700 demandes, contre un programme de logements d’une centaine d’unités seulement», révèle un élu à l’APC, précisant que les dossiers en attente de traitement ne cessent d’augmenter. «Après un gel qui aura duré quatre ans, les programmes ont été libérés, mais avec des quotas revus à la baisse. L’affectation de quotas plus consistants sonne comme une urgente nécessité, car le Fonal encourage la fixation de la population rurale et éloigne la tentation de l’exode vers les villes», plaide-t-il.

Le responsable communal fait remarquer que les autres formules de logement social, à l’instar du LPL ou du RHP, n’ont pas encre droit de cité dans la circonscription. Cela explique, selon lui, le flux impressionnant de demandes vers le Fonal, devenu pour ainsi dire la formule par défaut. L’assouplissement des conditions d’éligibilité à la subvention a aussi créé un appel d’air, estime-t-on.

Source: El Watan du 09/04/2019

Commentaires