La construction du logement rural, qui ressemble plus à du bâclage au sein de certaines communes,  que le wali a visité, lors de ses déplacements, vient de faire l’objet d’une nouvelle mouture, pour le financement et l’attribution des marchés de construction des logements ruraux. Une décision prise par le wali, relative à l’instauration d’une nouvelle formule de financement,  qui ne semble point plaire aux entrepreneurs, dont plusieurs se sont spécialisés dans la construction de l’habitat rural. Dans ce contexte, des dizaines de ces entrepreneurs ont tenu à observer, un rassemblement devant le siège de la wilaya de Mostaganem, pour se faire entendre. Ils se sont rendus par la suite, au siège de la direction de l’urbanisme, de la construction et de l’architecture en signe de contestation, contre la nouvelle instruction, sur l’octroi des marchés de construction des logements ruraux et du cahier de charge exigés, auxquels tout entrepreneur doit se conformer.  Ces entrepreneurs préfèrent continuer à travailler selon l’ancienne formule, qui consiste à réaliser le logement et de se faire rémunérer à chaque fin de travaux.  Ce procédé permettait à l’entrepreneur, de pouvoir payer ses ouvriers et de se faire approvisionner en matériaux de construction au fur et à mesure de l’avancement des travaux, selon l’avis de l’un des entrepreneurs.
Source :
Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site