La commune frontalière d’el ayoun, relevant administrativement de la daira d’El Kala (Wilaya d’El Tarf ), avec plus de 10.000 habitants dont les mechats d’Oued Djénane, Magsbaya, Aïn Smain, Oum Sékeke, Aïn Philipe, El Bayada et El Froum passe pour une région sereine, accueillante, hospitalière où jamais la moindre contestation n’ a été enregistré, malgré une distribution aléatoire de l’eau, l’inexistence d’aucun programme de logements, hormis celui rural qui sied au relief et à la configuration de la région et envers lequel tous les bénéficiaires en sont reconnaissants come nous l’a déclaré Aliyet Mourad, le jeune maire de cette commune qui en est à son troisième mandat. Ce dernier, justement qui jouit de l’estime et du respect de ses concitoyens, car constamment à leur écoute, guidé seulement par le souci de bien faire et d’améliorer le quotidien des habitants de cette commune, a à maintes reprises souhaité un quota acceptable d’aides au logement rural dont la demande avoisine les 750. C’est le seul casse- tête pour le maire qui espère satisfaire un maximum de demandes avec le quota de 2200 aides affecté récemment par le ministre de l’Habitat, lors de sa récente visite dans la wilaya. En ce sens, dira notre interlocuteur, les sites existent et aucune contrainte n’est à relever. Pour rappel, dans cette commune de l’extrême Est de la wilaya, les perspectives de travail sont inexistantes et les seuls débouchés pour les jeunes, c’est l’engagement dans les différentes institutions militaires.

Source: l’est republicain du 10/02/2019

Commentaires