Le sit-in que voulaient organiser les habitants de la localité de Aïssani Amar, dans la commune d’El Khroub, devant le cabinet du wali pour réclamer la levée des entraves concernant leur bénéfice du logement rural, a failli tourner à l’émeute. En effet, les protestataires se sont rassemblés devant le portail dudit cabinet, et les policiers, pour des raisons de sécurité, les ont refoulés un peu plus loin, comme de coutume, à savoir sur l’esplanade de la station terminus du tramway. Les protestataires ont refusé arguant le besoin impérieux de voir le wali lui-même pour lui soumettre leurs doléances. Bien sûr, les policiers ne l’entendaient pas de cette oreille et des échauffourées ont éclaté entre les deux parties. Puis, les protestataires sont revenus à de meilleurs sentiments et ont accepté de se replier.

A rappeler que les habitants de Aïssani Amar ont déjà tenu un sit-in devant le cabinet du wali, il y a quelques jours, pour solliciter l’intervention du premier responsable de la wilaya à l’effet de débloquer leurs dossiers de demandes de logement rural, qui traîne depuis 2012, disent-ils. Selon leurs dires, une surface de terre suffisante pour tous les 360 demandeurs ayant déposé un dossier, a les faveurs de l’APC mais pas le chef de daïra, qui pense que le lopin en question ne se prête pas à la construction de logements. Ils affirment le contraire et pour preuve, ce terrain a été affecté auparavant pour la construction de logements du type social et LPA. Et selon leur représentant, « lors du précédent rassemblement ici même, le représentant nous avait promis l’envoi d’une commission d’enquête de la wilaya pour dimanche dernier, mais nous sommes mardi et nous attendons toujours. Et nous sommes venus aujourd’hui pour voir les raisons et relancer le dossier ». En fin de matinée, les protestataires ont été reçus par le chef de cabinet, qui leur a fait savoir qu’une réunion regroupera le DSA, le maire et le chef de daïra d’El Khroub à l’effet de dégager une solution à ce problème de foncier.

 

Le quotidien