La formule de l’habitat rural groupé est l’«option retenue» par le wali de Mostaganem pour faire face à la rareté du foncier à laquelle sont confrontées plusieurs communes de la wilaya et satisfaire également la forte demande exprimée en matière de logements en zone rurale.

Une perspective aussi de lutter contre l’exode rural, un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur ces dernières années à Mostaganem. Une solution appropriée pour résoudre la problématique du manque de foncier qui entrave la réalisation de projets d’habitat rural dans bon nombre de communes de la wilaya, tout en pénalisant, parallèlement, beaucoup de citoyens ruraux qui n’ont pas accès à d’autres formules de logement, a-t-on indiqué.

A cet effet, les autorités concernées et les élus locaux ont été instruits pour recenser les poches foncières appartenant aux communes ou relevant du domaine privé de l’Etat, situées hors périmètre urbain, pour la création de petits lotissements pouvant accueillir entre 10 à 15 habitations rurales. L’opération vient d’être lancée et touchera, pour un début, 19 communes avant d’être généralisée aux 32 communes que compte ma wilaya de Mostaganem, a-t-on appris.

Par ailleurs, Le wali, Mohamed Abdenour Rabhi, a procédé, en fin de semaine, à l’attribution de 734 logements, dont 250 logements promotionnels aidés (LPA) à Kharouba, 450 aides financières pour la construction de logements ruraux à travers 19 communes de la wilaya et 34 autres logements de type promotionnel libre à leurs bénéficiaires. Le chef de l’exécutif a annoncé l’attribution prochaine d’un autre quota de logements de différentes formules dans les différentes communes dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire.

Source: El Watan du 31/02/2019

Commentaires