MASCARA – Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a procédé, mercredi à Mascara, à la pose de la première pierre d’un projet de réalisation de 3.048 logements sociaux.

Ce projet, confié à une entreprise chinoise, sera réalisé au niveau de trois sites. Sa réception est prévue dans un délai de 30 mois, selon des explications fournies au Premier ministre.

Pas moins de 688 logements de type F3 seront réalisés au niveau du premier site dont 560 logements inscrits au titre du plan quinquennal 2010-2014 et 128 autres dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire (RHP). Une enveloppe budgétaire de 1,728 milliard DA a été dégagée pour la concrétisation de cette première tranche.

Le deuxième site verra, pour sa part, la réalisation de 860 logements de type F3 dont 690 dans le cadre du plan quinquennal 2010-2015 (quota de 2011) et 170 autres (quotas 2009 et 2010) dans le cadre du programme RHP. Un budget de 2,160 milliards DA a été alloué pour la réalisation de ce projet.

Par ailleurs, 1.500 logements de type F3 pour une enveloppe de 3,768 milliards DA seront réalisés au niveau du troisième site dont 1.360 logements (quota de 2011) dans le cadre du même plan quinquennal et 140 logements dans le cadre du RHP.

Le Premier ministre a exhorté, lors de sa visite de travail dans la wilaya, les responsables de la société chinoise chargée de ce projet à le concrétiser dans les délais impartis.

M. Sellal a, également, insisté sur la réservation, au niveau de telles cités d’habitation à titre de concession et selon un cahier de charges, des espaces pour le secteur privé pour la réalisation de locaux commerciaux et de services, tout en soulignant que l’Etat se charge de la réalisation de logements et d’infrastructures éducatives et sanitaires et de l’aménagement, alors que les privés sont appelés à concrétiser les commodités devant y exister.

Il a aussi mis l’accent sur l’apport d’une touche locale et historique dans l’architecture des cités d’habitation.

Toujours au chef-lieu de wilaya, le Premier ministre a inauguré un centre mère-enfant d’une capacité de 60 lits. Ce centre d’un coût de 690 millions DA est composé de trois niveaux comprenant une unité des urgences et des consultations, une autre d’imagerie médicale, un laboratoire, une officine, un centre de transfusion sanguine, une unité pour les accouchements à haut risque, une unité obstétrique, une autre pour nourrissons prématurés, un service des urgences et autres.

Le centre mère-enfant, doté d’équipements modernes permettant une meilleure prise en charge des cas de grossesses, accouchements et maladies gynécologiques, offre 80 emplois permanents.

Lors de l’inauguration, M. Sellal a ordonné d’effectuer une étude sur la possibilité de reconvertir ce centre en complexe maternel et infantile d’une capacité de 120 lits et de lui assurer l’encadrement nécessaire.

Avant de visiter l’hôpital “Meslem Tayeb”, le Premier ministre a suivi un exposé sur la situation du cancer dans la wilaya et l’opération de dépistage précoce du cancer du sein et de l’utérus, effectuée dernièrement et à laquelle devra succéder une autre campagne, le 26 juillet prochain.

A Mascara, où il a reçu un accueil populaire au niveau du boulevard “Docteur Khaled”, M. Sellal avait inauguré la salle de cinéma “Es-saada”, cédée par la commune et qui a bénéficié d’une opération de rénovation et d’équipement dotée d’une enveloppe de plus de 139 millions DA.

Cette salle a fait l’objet d’une vaste opération de réaménagement, d’ameublement et d’équipements notamment en appareil numérique de projection des films, le premier du genre en Algérie, selon des explications fournies par le directeur de la culture, qui a indiqué que cet équipement a été fourni par une société italienne qui s’est chargée de son installation et de la formation de techniciens locaux sur son fonctionnement et sa maintenance.

Cette infrastructure d’une capacité de 400 places abritera diverses manifestations culturelles dont les journées cinématographiques du film de la résistance, qu’organisera prochainement la direction de la culture de la wilaya.

Le Premier ministre a insisté, à l’occasion, sur l’utilisation de cette salle uniquement pour l’activité cinématographique. Il a également mis l’accent sur le rôle social et culturel de ces salles qui, selon lui, doivent être exploitées sur le plan commercial à des prix à la portée de tous.

A l’issue d’une projection d’un documentaire sur l’histoire de Mascara, le Premier ministre a appelé à programmer des projections de films qui “conviennent à la famille algérienne”.

La direction de la culture de la wilaya a restitué, sur décision du wali, cinq salles de cinéma à Mascara, Sig et à Mohammadia qui étaient la propriété des communes, a-t-on indiqué.

Mercredi, 17 Juin 2015 APS