Le wali d’El Bayadh a insisté, lors d’une réunion consacrée au dossier de l’habitat, sur la nécessité d’accélérer l’opération d’attribu-tion des aides pour la restauration des habitations touchées par les inondations d’octobre 2011 dans la région. M. Mohamed Laïd Khelfi a mis l’accent sur l’«urgence de l’octroi de ces aides prévues par l’Etat pour la restauration des habitations endommagées» lors de cette catastrophe naturelle, sur la base du recensement établi alors par l’instance du contrôle technique de la construction. Le wali a expliqué, lors des travaux de l’Assemblée populaire de wilaya (APW) consacrés au dossier de l’habitat, le retard accusé dans le traitement de ce dossier par «l’opération de délimitation précise, par le secteur des ressources en eau, des zones exposées aux risques d’inondations, sur les deux berges de oued-Deffa à El-Bayadh». Il a signalé que «cette dernière (opération de délimitation) étant finalisée, il appartient d’attribuer les aides financières destinées à la restauration des bâtisses endommagées». L’instance de contrôle technique de la construction avait classé 529 bâtisses dans la catégorie Vert-2, en plus de 418 habitations
«Orange-3», et 305 autres «Orange-4», soit un total de 1 252 habitations éligibles à une aide pour la restauration, selon la direction du logement et des équipements publics (Dlep) de la wilaya. Une enveloppe de 418 millions DA a été consacrée à cette opération d’aide à la restauration, a-t-on fait savoir. La récente étude a délimité les zones exposées aux risques d’inondations d’oued-Deffa sur une longueur de 2,8 km et une largeur variant entre 33 et 176 mètres, selon les contraintes topo-graphiques du terrain, a rappelé le directeur des ressources en eau de la wilaya.

Source : l’Expression