Le potager souterrain, le futur pour les légumes ?

37

L’agriculture urbaine a de l’avenir, c’est certain, mais peut-on encore innover ? visiblement oui, puisque l’expérience Zero Carbon Food propose par exemple de cultiver… en souterrain !

 

Faire pousser des fruits et légumes en souterrain, c’est possible ?

 

 

Les zones urbaines abandonnées ne manquent pas, quel que soit le pays : tunnels de métro désaffectés, abris laissés à l’abandon, carrières inutilisées…

Paradis pour les photographes urbains, ils n’en sont pas moins autant de lieux urbains souterrains n’ayant pas d’utilité immédiate, des espaces perdus pour ainsi dire.

A Londres non plus, ces espaces ne manquent pas et cela a donné des idées aux créateurs de la start-up Zero Carbon Food. Ces doux-dingues se sont dit : allons donc cultiver des légumes dans ces couloirs. Planquons-y des fermes bio !

Quel éclairage pour des légumes souterrains ?

Vous allez me dire : et la lumière dans tout cela ? Cultiver sans soleil, voilà donc une idée curieuse… Voilà donc leur méthode :

  • d’abord on repère un endroit improbable, par exemple un abri anti-aérien à trente mètres de profondeur dans les sous-sols londoniens
  • on y délimite une surface de culture de 2,5 hectares
  • on installe des bacs hydroponiques (culture hors-sol)
  • on éclaire ces cultures avec des ampoules LED à basse consommation

Le soleil posait de toute façon un problème dans une ville comme Londres. L’un des fondateurs de Zero Carbon Food a ainsi expliqué récemment au Guardian :

« les fermes à ciel ouvert et les serres ont des problèmes d’ensoleillement insuffisant, de météo, de nuisibles. Ici, nous n’avons pas de nuisibles, mais une température constante de 16 degrés. Avec les LED, qui produisent aussi un peu de chaleur, on monte à 20 degrés, une température parfaite pour la croissance« .

Un projet zéro carbone

Le projet Zero Carbon Food a été monté en deux ans et de premiers tests ont été effectués sur de la salade, des radis, de petits brocolis. Il a fallu trouver des solutions pour chaque problème.

Pour l’instant, l’électricité est achetée à un fournisseur énergies renouvelables. L’objectif est d’être entièrement autosuffisant via de l’éolien et du solaire en surface.

 

 zero-carbon-food-legumes-sous-sol-03

 

L’énergie constitue un problème majeur quand on vise un culture zéro émissions.

L’alimentation en chaleur des cultures en sous-sol

La chaleur provient de flux thermiques de la ligne de métro voisine.

L’alimentation en eau

L’eau provient de tunnels via des pompes mais aussi de déshumidificateurs qui l’extraient de l’air expiré par les plantes.

Le transport

Tout se vend dans le quartier, rempli de restaurants :pas de transports donc ni frais ni pollution.

Le goût des légumes souterrains

Zero Carbon Food travaille avec des consultants en agriculture et un chef renommé, Michel Roux Jr.

Source : consoglob

SHARE