Il a révélé que le foncier demeure un casse-tête dans la mise en œuvre du programme des pouvoirs publics.

“Le secteur de l’habitat et de la construction se porte assez bien dans la wilaya de Tlemcen et gagnerait cependant à être plus performant, car de nombreux chantiers sont en retard et d’autres non encore lancés, alors que le financement, qui est la pièce maîtresse, existe. Il nous faut rattraper les retards accumulés afin de livrer dans les meilleurs délais les logements aux familles qui attendent désespérément. S’il est nécessaire d’activer l’achèvement des travaux, nous agirons auprès des promoteurs par la formule de réquisition”, a déclaré le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, lors de sa visite entamée mercredi dans l’ancienne capitale des Zianides et qui s’est poursuivie jeudi dans les communes de Mansourah, Remchi, Nedroma et Maghnia. Il a cependant révélé que le foncier demeure un casse-tête dans la mise en œuvre du programme des pouvoirs publics. Concernant la formule AADL, les 451 souscripteurs de l’année 2011 habiteront dans la cité des 600-Logements de Bouhenak (commune de Mansourah), totalement achevée, et qui devrait être livrée d’ici le mois juin après l’achèvement des travaux de viabilisation. Ceux de 2013 seront affectés à Oujdlida (commune de Tlemcen) où les 2000 logements (1 000 F3 et 1 000 F4) sont en voie d’achèvement avec la perspective d’en livrer la totalité avant la fin de l’année en cours. Un quota supplémentaire de 800 logements a été attribué à la wilaya et son emplacement se situe à Boudjmil, sur les hauteurs de Mansourah. Lors de ses différents contacts avec les chefs de chantier, les élus et les chefs de daïra, le ministre a beaucoup insisté sur la question des retards constatés çà et là.
Il a été étonné que 968 logements LPL soient à l’arrêt et plusieurs centaines non encore lancés. À Nedroma, en visitant la cité des 700-Logements LPL quasiment achevée, le ministre a marqué encore une fois son étonnement lorsque le chef de daïra lui a annoncé que le chantier de construction de l’école fondamentale n’a pas encore été lancé. “Vous auriez dû entamer les travaux en même temps que les logements pour que les élèves soient scolarisés ici, sur place, dès la prochaine rentrée”, a rétorqué M. Temmar. En direction de la société civile, le ministre a rappelé qu’il est prévu en 2018 la réalisation de 190 000 logements toutes formules confondues et 80 000 aides au logement rural.

Source:Liberté