Les délais impartis n’exemptent pas les entreprises réalisatrices du respect des normes de qualité.

Lors de visites de travail et d’inspection aux quartiers Ahmed Medaghri, à Rouiba, et à la cité Faïzi, à Bordj El Kiffan, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a annoncé que le dernier délai pour le lancement des programmes restants sera le 15 septembre prochain.

«Le secteur œuvre au lancement des projets de logement promotionnel public (LPP) avant le 15 septembre, tout en veillant au contrôle de la qualité», assure-t-il. Selon les chiffres du ministère, la wilaya d’Alger a bénéficié d’un quota de 26 200 logements LPP, dont 21 695 ont été lancés et 15 754 sont en cours de réalisation, outre 5 941 unités réceptionnées et 4505 en attente.

Pour sa part, le directeur de l’Entreprise nationale de la promotion immobilière (ENPI), Rabhi Mesbah, a fait savoir qu’«il s’agit actuellement de suivre les chantiers et d’élever la cadence des travaux». La réception des logements réalisés aura lieu au cours du mois de décembre prochain, ont précisé les responsables du bureau d’études chargé du suivi.

M. Temmar a indiqué qu’en cas de manquement dans la réalisation en termes de qualité et de délais, les bureaux d’études seront sanctionnés. «Tout manquement signalé fera l’objet de sanction à l’encontre des bureaux d’études qui assumeront les différentes peines édictées par la loi. Le contrôle doit s’effectuer lors de la réalisation», a-t-il dit.

Concernant les préoccupations de certains citoyens au sujet du manque de structures, de l’eau, du gaz et de l’électricité, M. Temmar a affirmé que les citoyens ont le droit de soulever leurs préoccupations aux instances concernées même après la réception du logement, mettant en avant que des décisions strictes ont été prises pour les prendre en charge.

Le ministre de l’Habitat a fait savoir que la prochaine visite à ces chantiers aura lieu avant le 5 septembre pour s’enquérir de l’application des instructions données et de l’exécution des décisions prises aujourd’hui. Selon M. Temmar, le suivi sur le terrain de tous les programmes se poursuit en vue de remédier aux lacunes enregistrées dans certains chantiers, et partant, accélérer la cadence des travaux.

En parlant des sanctions qui pourraient êtres prises à l’encontre des promoteurs qui accusent du retard dans la réalisation des projets (LPP), il est utile de signaler que certains accusent un retard énorme sans que des sanctions soient prises contre leurs promoteurs. L’exemple qui illustre cet état de fait est certainement celui du projet de réalisation de 184 logements (LSP) à Aïn Taya, où les souscripteurs attendent la livraison de leurs logements depuis 11 ans.

«Nous sommes entrés dans une longue et interminable expectative. Le promoteur et les instances chargées du suivi de ce projet n’arrêtent pas de nous donner des promesses qu’ils ne tiennent jamais. Le chantier est au stade de fouilles. Nous demandons à ce que le promoteur soit sanctionné au même titre que les autres, ou s’agit-il d’une personne qui est hors d’atteinte, car tout porte à croire que c’est le cas», disent les souscripteurs, qui attendent une prise en charge effective de leur problème.

Le ministère étudie soigneusement les rapports sur la qualité des logements

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a indiqué dans le cadre de la même visite d’inspection, que son département étudie soigneusement les rapports sur la qualité des logements en vue de prendre des décisions et de sanctionner les entreprises défaillantes.

«De lourdes sanctions allant jusqu’à la résiliation des contrats et la poursuite judiciaire seront infligées à l’encontre des entreprises défaillantes», a précisé le ministre durant sa visite de travail et d’inspection. A rappeler que le ministère de l’Habitat a ouvert une enquête sur la qualité des logements réalisés, après avoir reçu des plaintes de la part de quelques bénéficiaires au niveau des différentes régions du pays, concernant les manquements en termes de réalisation.

«Il ne faut pas amplifier cette situation, ni la généraliser au reste des projets», a-t-il dit. En réponse à une question sur la protestation des souscripteurs AADL prévue mercredi à Alger en raison de la qualité des logements, M. Temmar a rassuré qu’«ils ont le droit d’exprimer leurs préoccupations de manière civilisée», soulignant que les problèmes seront réglés en toute transparence.

«La protestation est tout à fait normale, mais elle doit être raisonnable», a déclaré le ministre, mettant en avant «le travail fourni par le secteur afin de prendre en charge les préoccupations des souscripteurs et des bénéficiaires». Les solutions et les moyens financiers sont disponibles pour le règlement de tous ces problèmes, a-t-il rassuré. Au cours de sa visite, le ministre a instruit les responsables des chantiers de l’impératif de respecter la qualité de la réalisation et l’aspect esthétique de l’aménagement extérieur, ainsi que la réalisation des structures publiques, à l’image des écoles, des structures sanitaires et des espaces verts.

Compte tenu de l’environnement de ces cités, il a été procédé actuellement à l’aménagement de l’oued Bouriah, à la cité Ahmed Medeghri (Rouiba), à travers le changement de son cours, pour qu’il se jette dans les canalisations souterraines avec des délais de réalisation fixés à 8 mois à compter du 10 mai dernier, une démarche qui va en finir avec plusieurs problèmes de santé et d’environnement et contribuera à donner une belle image au périmètre d’habitat à travers l’exploitation de la surface de l’oued pour la réalisation de routes et d’espaces verts.

M. Temmar a instruit également les responsables des chantiers pour donner des appellations urbaines aux cités de manière à en finir avec celles des chiffres, outre la dénomination des rues et routes, pour que ces cités soient des monuments préservés dans la mémoire des Algériens.

Par ailleurs, le ministre de l’Habitat a formulé des observations aux responsables de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) sur la qualité et la cadence de la réalisation des travaux, mettant l’accent sur l’impératif de consentir davantage d’efforts pour la livraison des logements avant décembre prochain.

L’entreprise chinoise chargée de la réalisation est le premier partenaire de l’ENPI, avec un quota de 6913 unités de logements, où 50% de leurs projets sont financés via le Crédit Populaire d’Algérie (CPA). Le ministre a fixé le 15 septembre prochain comme dernier délai pour lancer le reste des projets programmés (LPP) dans la wilaya d’Alger.

Celle-ci a bénéficié d’un quota de 26 200 logements LPP, dont 21 695 ont été lancés et 15 754 sont en cours de réalisation, outre 5 941 unités réceptionnées et 4 505 en attente, rappelle-t-on.

Source :El Watan 30 AOÛT 2018

Annonces immobilières

  • VILLA STYLE MAROCAIN

    VILLA 3 ETAGE ET DEUS FACADE FIHA 117 M 5CHAMBRE 2 TOILETTE DEUX DEBARA ET GARAGE POUR DEUX VOITUR FINI TOUS FAYANCE MEME LES CHAMBRE L’article VILLA STYLE MAROCAIN est apparu en premier sur Annonce immobilière en Algérie. […]

  • Location Local Commercial côté Bab Azzoun

    Local très commercial situé dans une ruelle entre Bab Azzoun et la rue de Chartre, à 3 minute de marche de la gare du Métro de Sahat Chouhada et de la mosqué Ketchaoua, superficie 13 m² bien fini avec […]

  • location d’appartement haut standing Oran

    bureau d’affaires chez-vous mets en location un appartement haut standing T4 110m² au 1er etage avec cuisine equipée chauffage central climatisation 3 balcon a hayat regency ( LPP ) oran pour plus d’infos contacter […]

Commentaires