Plus de 35.000 logements, toutes formules confondues, ont été lancés depuis l’année dernière. C’est ce qu’a annoncé, hier, le wali d’Oran, M. Abdelghani Zaalane, sur les ondes de la radio Bahia.

Le premier responsable de la wilaya a, en outre, indiqué que plus d’une quarantaine de sites répartis à travers les communes de la wilaya ont été retenus pour la réalisation de ces projets. «Le problème des assiettes foncières ne se pose pas à Oran», a affirmé le premier responsable de l’exécutif.

Ce dernier a, d’autre part, confirmé le lancement de 5.000 logements AADL composant la première tranche des 10.000 logements affectés à la daïra d’Es-Sénia. En parallèle aux opérations de lancement de tous les programmes qui ont connu quelques retards, le wali d’Oran avait, rappelons-le, annoncé en début d’année que quatre-vingts % des programmes d’habitat en cours de réalisation dans la wilaya d’Oran seront livrés en 2015. Le chef de l’exécutif, qui s’exprimait à l’ouverture des travaux de la 4e session de l’APW d’Oran, avait indiqué que sur les 6.000 logements sociaux destinés au relogement des familles de haï Es-Sanouabar (ex-Les Planteurs), dont a bénéficié la wilaya d’Oran dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire, seules 1.600 unités ont été lancées.

«Les programmes de 25.000 logements sociaux seront livrés en 2015», a-t-il ajouté en annonçant le lancement des travaux de 10.300 autres logements de type public locatif (LPL) dont 600 unités sont des reliquats des différents programmes, avant de rappeler le lancement récent de 14.700 logements de type LPL répartis dans 22 sites à travers la wilaya. Concernant les autres programmes d’habitat dont 10.000 unités de location-vente (AADL), 6.500 logements participatifs aidés (LPA) et 13.500 logements de type promotionnel public LPP, M. Zaalane avait tenu à rassurer l’assistance de la nouvelle décision pour entamer les travaux des chantiers qui n’ont pas pu démarrer en raison des contraintes d’ordre foncier, expliquant que la wilaya a pu convaincre les instances gouvernementales sur la nécessité de la «distraction» des terrains au profit de ces programmes de logements. D’autre part et pour ralentir la multiplication des bidonvilles dans la wilaya d’Oran, le wali a préconisé l’institution d’une commission technique locale composée des membres de la direction de l’Urbanisme et de la Construction (DUC), de l’Agence de régulation foncière de la wilaya, des services de la daïra et des communes.

Source: le Quotidien d’Oran