ALGER– Les travaux de réalisation de 547.000 logements ont été lancés en 2013 portant le taux d’avancement global du programme quinquennal (2010-2014) du secteur à environ 85%, révèle dimanche un bilan annuel présenté par le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la ville.

La réalisation de 547.093 logements a été lancée en 2013 portant le nombre de logements lancés à 1.898.394 sur un total de 2.228.361 unités prévues dans le cadre du programme quinquennal soit un taux d’avancement proche de 85%, a précisé le ministère.

Les projets lancés comptent 86.000 logements en location-vente (AADL) et 16.000 unités dans la formule LPP, ajoute la même source.

Le ministère ambitionne de lancer le reste des projets avant fin 2014, selon le bilan qui précise que le nombre de logements prévus par le programme quinquennal a atteint 2.725.459 suite à l’introduction du programme LPP, le nouveau programme AADL ainsi que les programmes supplémentaires à travers les différentes wilayas du pays.

248.000 logements ont été réceptionnés en 2013 portant le nombre de logements réceptionnés à 759.394 unités dans le cadre du programme quinquennal qui vise la réception de 1,2 million de logements soit un taux d’avancement qui dépasse 63%.

Le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune s’est engagé à livrer 300.000 unités en 2014 estimant que le bilan du secteur a enregistré l’année dernière des chiffres “records” dans l’histoire de l’Algérie en dépit d’une disparité dans le taux de réalisation entre les wilayas.

414 milliards DA ont été dépensés par le secteur en 2013 traduisant l’envergure des projets lancés. Le coût global des dépenses s’élève à plus de 1.194 milliards DA depuis le lancement du programme quinquennal 2010-2014.

S’agissant des projets de logements sociaux, 77.000 unités ont été réceptionnées en 2013 tandis que la réalisation de quelque 23.000 logements a été lancée.

Pour ce qui est des entreprises de réalisation, le bilan fait savoir que les entreprises algériennes privées prennent en charge près de 58% du programme contre 38% confiés à des firmes étrangères et 4% aux entreprises algériennes publiques.

Ces chiffres viennent confirmer le niveau de la contribution du secteur privé national au programme quinquennal et contredisent les voix qui évoquent un monopole du secteur de la part des étrangers, selon M. Tebboune qui a déploré une contribution insignifiante du secteur public qui fera prochainement l’objet de restructuration globale pour améliorer ses performances.

Les marchés de ces projets ont été attribués par des appels d’offres à hauteur de 57% et de gré à gré (37%).

Concernant les structures publiques, 1.160 projets ont été lancés en 2013 portant le nombre de projets lancés depuis le début du programme quinquennal à 5.213 projets sur un total de 7.739 structures soit un taux d’avancement avoisinant les 68%.

Le ministère compte lancer 1.239 projets en 2014 dont les secteurs de l’Enseignement supérieur et l’Education seront les principaux bénéficiaires avec respectivement 18% et 11% tandis que 1.739 structures seront réceptionnées durant la même année.

Outre le rattrapage du retard accusé dans la réalisation des logements et structures publiques dans le cadre du programme quinquennal, l’année 2013 a été marquée par l’amendement et la promulgation de 55 textes de loi pour faciliter les démarches administratives et organiser le secteur de manière plus efficace.

S’agissant de l’opération de vente des logements sociaux relevant des OPGI lancée en 2013, le ministre a estimé que le bilan n’a pas encore enregistré l’affluence requise du fait des lourdeurs bureaucratiques.

Une directive sera prochainement adressée aux services concernés pour supprimer le certificat négatif du dossier de vente afin de faciliter les mesures et pallier les difficultés, a annoncé M. Tebboune.

 

Source : APS