Le gouvernement avait décidé de recourir à des crédits du FNI (Fonds national d’investissement) à hauteur de 250 milliards de dinars qui bénéficient d’un taux d’intérêt bonifié de 1% pour la réalisation du programme Aadl.

La réunion du Conseil des ministres qu’a présidée, mercredi dernier, le président Abdelaziz Bouteflika, a été porteuse de plusieurs bonnes nouvelles. Outre le fait que l’année 2019 ne connaîtra aucune nouvelle taxe, il y a eu l’annonce de la bonification à 100% des crédits bancaires destinés à 90.000 nouveaux logements de type Aadl ce qui annonce normalement une baisse du prix de ce type de logement. Pour rappel, en 2017, le gouvernement avait décidé de recourir à des crédits du FNI (Fonds national d’investissement) à hauteur de 250 milliards de dinars qui bénéficient d’un taux d’intérêt bonifié de 1% pour la réalisation du programme Aadl. L’autre bonne nouvelle consiste en le renforcement du service public avec des attributions renforcées pour les walis délégués. Une telle décision devrait permettre un rapprochement effectif du service public du citoyen, notamment à travers les wilayas du sud du pays. Pour rappel, dans le cadre du projet de rapprochement de l’administration du citoyen, une dizaine de circonscriptions administratives ont été créées à, entre autres, Djanet, El-Meghaïer, Ouled Djellal, Touggourt, El-Menea, In Salah, et Béni-Abbès. Le président de la République avait annoncé dès 2015 la création de ces wilayas déléguées dans le sud du pays avec des moyens renforcés et des compétences élargies, et ordonné au gouvernement d`accompagner la mise en oeuvre du nouveau programme quinquennal de développement, d`une amélioration de la gouvernance locale, en priorité au niveau des wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux. Selon les services du ministère de l’Intérieur, l’Etat a mobilisé quelque 16,6 milliards de DA pour la création des wilayas déléguées au niveau du Sud. Les voitures de la marque Peugeot seront très bientôt disponibles sur le marché local. Ce qui est également, une bonne nouvelle pour le consommateur. En effet, le Conseil des ministres a décidé du déclassement de terres agricoles au profit de projets industriels, dans les wilayas d’Oran, Tébessa et Skikda. L’une de ces trois parcelles est celle située dans la commune de Tafraoui et qui va abriter l’usine de montage de véhicules de la société Peugeot. L’usine qui coûtera 16,4 milliards de DA devra générer un millier d’emplois directs sur le site industriel, et 4000 emplois indirects dans la région. Enfin, trois décrets présidentiels relatifs à des contrats d’exploration et d’exploitation de champs pétroliers, dont un contrat associant Sonatrach et la société espagnole Cepsa pour un investissement de près de 1,2 milliard de dollars, ont été adoptés par le Conseil des ministres.
Ce gros contrat signé en janvier 2018, entre Sonatrach et Cepsa, concerne l’exploitation du champ pétrolifère de Rhoude el Krouf (RKF), situé dans le bassin de Berkine. L’accord, qui durera 25 ans, implique le réaménagement significatif d’un champ pétrolier mature après 19 ans de production avec pour objectif d’augmenter la production grâce aux nouvelles techniques de récupération des hydrocarbures. Ce projet devrait avoir un impact économique significatif sur la région et générer entre 1000 et 1500 emplois durant la période de pointe de la construction.

 

Source : L’expressiondz 29.9.2018