En dépit de l’affichage,  jeudi dernier, de la liste des bénéficiaires des logements sociaux et celle des lots de terrain à bâtir dans la commune de Ghardaïa, rien ne semble pouvoir contenir la furie de la population locale qui a encore une fois opté pour la rue afin d’exprimer sa colère quant à la gestion des dossiers sensibles des logements et du foncier dans la commune

En effet, après une accalmie perceptible, de trois jours seulement après l’annonce de ces deux listes, voilà qu’une nouvelle vague de protestations vient paralyser pour la énième fois  le centre-ville de Ghardaïa par ces prétendants aux logements et lots de terrains, surtout après avoir révélé que ces listes, notamment celle des lots de terrain n’est en réalité qu’une liste provisoire comprenant des milliers de demandeurs d’accès à ce droit. Ainsi, la déception était  perceptible chez de nombreux candidats dont les noms sont affichés sur la liste donnant accès aux lots de terrain, ce qui  a poussé ces derniers, en vue de crier leur colère, à barricader la route au niveau du carrefour de Marrakchi en plein cœur du vieux quartier de Theniet El Makhzen, où les jeunes manifestants ont fait usage d’une carcasse de véhicule pour bloquer les issues  menant vers la commune de Bounoura.

Le même cas a été signalé au niveau du populeux quartier de Hadj Messaoud, où la principale route qui mène vers la wilaya de Laghouat a été coupée pour le trafic automobile. Dans la daïra de Bounoura, c’est le même scénario qui s’est répété,  suite à l’affichage, par les autorités locales elles aussi, des milliers de noms ayant déposé leurs demandes pour accéder à des lots de terrain à bâtir, avons-nous constaté sur les lieux. Alors que ces listes ne sont que des listes provisoires, en attendant de soumettre tous les noms affichés pour un tri sélectif dont la tâche sera prise en charge par la CNL (Caisse nationale de logement) et l’OPGI, avec l’appui des services de l’Agence foncière de la daïra, affirme le SG de la  daïra de Bounoura, Omar Kachar. Il est utile de signaler que la divulgation de cette liste dans la commune de Bounoura  a été précédée par une forte pression exercée  sur les autorités publiques par la population locale, et ce, lors d’une journée de protestation réclamant l’affichage immédiat de cette liste.

Rappelons au passage que la capitale du M’zab a connu au cours de la semaine écoulée un mouvement de protestation sans pareil, qui a plongé le chef-lieu de la wilaya dans un désordre et une psychose totale où la population locale craignait un embrasement  qui pourrait susciter les mêmes incidents que ceux de Guerrara, où des centaines de commerces et échoppes ont été saccagés et mis à sac par des énergumènes qui n’hésitent pas à mettre à profit de telles circonstances. Le calme était de retour lundi soir, mais l’accalmie relative a vite cédé aux plus folles rumeurs qui parlent déjà de protestations dans la commune d’El Atteuf.

Source : Elwatan