Des centaines de prétendants au logement estiment qu’ils ont été arnaqués par une administration sourde et aveugle, dès lors que celle-ci les a privés de leur droit au profit d’autres personnes.

Des souscripteurs au programme de logements de la Cnep Immo ont décidé d’ester cette dernière en justice pour non-respect de ses engagements, suite au rejet de leurs dossiers de logement après des années d’attente. Un rejet que les souscripteurs considèrent comme non fondé, et ne se basant sur aucune justification valable, ni administrativement ni juridiquement. «Depuis le dépôt de notre dossier en 2006, nous avons attendu d’avoir notre logement, mais une fois la liste des bénéficiaires arrêtée, les responsables de la Cnep Immo s’ingénient à inventer toutes sortes de subterfuges pour nous faire croire que nous n’ouvrons pas droit au logement, sous prétexte que nous sommes inscrits dans d’autres programmes, bien que nous leur ayons présenté toutes les preuves fournies par des organismes étatiques, mais qu’ils refusent de prendre en considération», explique une dame parmi les souscripteurs ayant engagé une action en justice contre la Cnep Immo.

Les concernés considèrent qu’ils font l’objet d’une véritable arnaque, programmée et orchestrée à grande échelle, puisqu’elle vise à priver des centaines de souscripteurs de leur droit au logement au profit d’autres personnes. «Nous avons été informés que des centaines de souscripteurs, ayant déposé leurs dossiers dans la même période que nous, ont reçu leurs convocations pour compléter la procédure, alors qu’il y a des tentatives pour détourner le quota qui nous revient de droit vers d’autres personnes», affirment nos interlocuteurs. Cette situation a poussé ces derniers à choisir de saisir la justice pour défendre un droit qu’ils ne sont pas près de céder. «On nous reçoit d’une manière inhumaine dans les services de la Cnep Immo de Constantine et on nous traite comme des ignorants en nous disant n’importe quoi ; ils veulent nous priver de cette attribution par n’importe quel moyen», poursuivent-ils.

«Nous avons subi un énorme préjudice moral et nous avons été malmenés, humiliés et blessés dans notre amour-propre par ce traitement absurde de la part d’une administration sourde et aveugle», disent-ils. Décidés à ne pas se laisser faire, les concernés comptent saisir les autorités de la wilaya et même les plus hautes autorités du pays pour demander l’ouverture d’une enquête sur les pratiques qualifiées de douteuses, selon leurs propos, à la Cnep Immo de Constantine.

Source : Elwatan du 12.01.2014


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site