L’un des services publics, à savoir la Caisse nationale de logements (CNL) devenu l’un des plus importants ces dernières années, est confronté à une grande affluence  de citoyens souscripteurs au logement social sous ses différentes formules.

Ce service public répond difficilement à la très forte demande en raison précisément de la forte demande, a-t-on appris auprès de nombreux employés de cette institution de liquidation financière des dossiers relatifs au logement social souscrit.
Située en plein centre-ville, la CNL, qui abrite à la fois la direction régionale et de wilaya, est nichée dans un immeuble et occupe les 4ème et 5ème paliers de cet immeuble dans des bureaux exigus et non fonctionnels. Des centaines de souscripteurs et autres visiteurs arrivent chaque jour de différentes localités de la wilaya et parmi eux des personnes âgées pouvant à peine se déplacer sont mises alors dans l’obligation de monter les escaliers au 5° étage pour finalement s’enquérir de l’envoi des dossiers transmis par les services de la DLEP aux fins de paiement. «Une situation très embarrassante aussi bien pour nous employés de la CNL que pour les visiteurs», reconnaît un employé de la Caisse

Source: El watan