Des dizaines de bénéficiaires du programme de l’habitat rural, du village Oued Lek’hal, relevant de la commune d’Aïn-Bessem, à l’ouest de la wilaya de Bouira, se sont rassemblés, avant-hier, jeudi, au niveau du siège de la daïra d’Aïn-Bessem, afin de réclamer le déblocage de ce programme, dont la liste des 100 bénéficiaires avait été finalisée au mois de mars 2013.

Selon les protestataires, ils viennent tout juste d’être exclus de ce programme, gelé par les récentes mesures d’austérité imposées par le gouvernement. Ces villageois incombent la responsabilité aux autorités communales, à leur tête le maire d’Aïn-Bessem, qui aurait pris du retard dans le règlement de démarches administratives du projet.

«Nous attendons ce projet depuis maintenant trois ans, mais malheureusement les démarches n’ont pas été complétées à temps et le projet vient d’être inscrit dans le tableau des investissements gelés par le Ministère de l’habitat. Nous vivons dans des conditions lamentables, soit dans des chalets, ou dans des gourbis de fortune. Ce projet était pour nous une lueur d’espoir», nous dira l’un des villageois. Et d’enchainer : «nous sommes venus voir le chef de daïra afin de lui demander une solution à ce problème».

A noter qu’une délégation des protestataires avait été reçue par le chef de la daïra d’Aïn-Bessem. Le même responsable s’est engagé à saisir les autorités de la wilaya, ainsi que le Ministère de l’habitat, pour étudier d’autres possibilités pour le recasement des 100 bénéficiaires de ce projet. Le chef de la daïra a assuré avoir pris attache avec le wali de Bouira.

Selon le même responsable, un rapport détaillé avait été adressé à la wilaya, comportant les cas des 100 bénéficiaires de ce projet ainsi que d’autres demandeurs de logement de ce village. «C’est suite à une note du Ministère de l’habitat que ce programme sera, désormais, réservé uniquement pour les localités des hauts plateaux.

Le wali de Bouira a auparavant demandé la mise en place d’une commission composée de plusieurs services, afin d’étudier la situation. Nous avons proposé le règlement, au cas par cas, des situations des 100 bénéficiaires. Ceux habitants dans des chalets auront la possibilité d’avoir un acte notarié et de construire une maison sur la même assiette.

Ceux habitants dans des baraques seront régularisé d’une manière progressive dans le cadre de l’application de la loi 08/15 pour la résorption de l’habitat précaire», a-t-il déclaré.

Source:La Depeche de Kabylie le  24-12-2016

Annonces immobilières

  • location d’appartement haut standing Oran

    bureau d’affaires chez-vous mets en location un appartement haut standing T4 110m² au 1er etage avec cuisine equipée chauffage central climatisation 3 balcon a hayat regency ( LPP ) oran pour plus d’infos contacter […]

  • Appartement F3 à vendre Oran

    Bureau D affaire “الرحمة” Mets En vent super Appartement type f3 Acté a hai Salam coté hasnaoui 80m² 2façade au 5eme etage dans une cité fermée et gardée […]

  • Location F2 meublé A oran dans une villa

    loue f2 meublé tt confort avec garage dans une villa a bir el djir centre, 35000 da le mois + caution L’article Location F2 meublé A oran dans une villa est apparu en premier sur Annonce immobilière en Algérie. […]

Commentaires