BLIDA– Durant l’année 2019 qui s’achève, la wilaya de Blida a relevé le défi du parachèvement et de la livraison d’un total de 53.089 logements (toutes formules confondues), en dépit d’un manque criard accusé en assiettes foncières, selon le directeur local du secteur.

“En dépit du manque en assiettes foncières accusé par la wilaya, cette dernière a réussi la gageure de parachèvement et réception de pas moins de 53.089 logements (toutes formules confondues), en 2019, +une première à l’échelle locale+”, s’est réjoui Tarek Souissi.

Il a signalé la distribution sur ce total de logements, de plus de 10.000 unités, durant cette même année, au moment ou le reste des projets (de logements) achevés et clôturés, entre fin janvier et juin 2020, “seront attribués, dés parachèvement des enquêtes sociales et autres études des dossiers confiées aux commissions de daïras, pour s’assurer de l’éligibilité de leurs bénéficiaires”, a expliqué le même responsable.

M.Souissi, qui a cité le déficit en foncier à l’origine du retard accusé dans le lancement de nombreux programmes de logements à Blida, s’est félicité de l’orientation prise, par les autorités locales, pour contourner ce problème, en décidant “l’implantation des nouveaux programmes affectés à la wilaya, sur les assiettes libérées suite au relogement des familles occupants des constructions précaires, outre l’exploitation du foncier constructible sur les monts et hauteurs de la wilaya”, a-t-il informé.

Cette “relance du secteur”, est également le résultat, a-t-il ajouté, de la création de nouvelles villes et pôles urbains affectés à la wilaya, notamment, la ville nouvelle de Bouinane, programmée pour abriter 50.000 logements de différents types, outre les pôles urbains de Meftah(10.500 logements AADL) et de Bouàrfa(4.000 logements AADL). Sachant que ces nouvelles villes et pôles urbains ont été dotés de toutes les commodités vitales (sanitaires, éducatives, administratives et sécuritaires) nécessitées pour assurer un cadre de vie idoine à leurs habitants, outre des routes et des pôles technologiques, industriels, ommerciaux et de services, actuellement en réalisation, a souligné M. Souissi.

Prés de 10.000 logements attribués en 2019

L’année 2019 à Blida, a enregistré l’attribution de prés de 10.000 logements, dont 3.255 unités AADL et 5.565 logements publics locatifs (LPL), outre d’autres lots de moindre importance relevant des formules publique participative, promotionnelle publique, et d’éradication de l’habitat précaire.

La wilaya a été, également, destinataire d’un quota, jugé “considérable”, par M. Souissi, d’aides à la construction rurale. “Soit 7.800 aides remises dans leur totalité à leur bénéficiaires, avec clôture définitive du dossier”, a-t-il assuré, signalant un nouveau quota de 1.650 aides, attribué à 20% (46 aides).

Le responsable a lancé, à cet effet, un appel aux citoyens des localités rurales et montagneuses désireux de réaliser un logement rural, en vue de “se rapprocher de leurs communes respectives pour en effectuer la demande et l’introduction d’un dossier pour ce faire”, non sans souligner les “multiples facilitations introduites par l’Etat dans ce domaine, au profit des populations rurales”, a-t-il observé.

Il a, par la même, annoncé la distribution programmée “pour fin décembre courant”, de nombreux projets de logements sociaux dans les communes de Mouzaia (300 unités), Chiffa (400 unités), El Affroune (550 unités), Oued Djer (300 unités) et Meftah (970 unités).

Relogement des habitants des constructions précaires et du vieux bâti “2019, c’est aussi l’année de l’examen du dossier des habitations précaires des cités Beni Azza, Sidi Aissa et Mermane, du centre ville de Blida, dont les occupants, au nombre de 1.550 familles, seront “prochainement” relogés dans de nouveaux logements destinés à l’éradication de l’habitat précaire”, a indiqué le directeur du logement de la wilaya.

Elle fut également, a-t-il ajouté, l'”année de clôture, pour la première fois, du dossier des vieux bazars, qui ont été recensés, en vue de la prise en charge de leurs occupants, pour la première fois dans l’histoire de la wilaya”, a précisé le responsable.

“La commission multisectorielle (logement, protection civile, Centre de contrôle technique) désignée pour ce faire, a recensé prés de 300 bâtisses concernées”, a-t-il souligné.

A noter que le wali de Blida, Youcef Chorfa avait annoncé à maintes reprises une opération de recensement de ces bâtisses, avec le classement de leur niveau de risques et de possibilité de bénéficier d’une action de réhabilitation, dans un objectif d’affecter des logements à ceux dont les habitations menacent ruine, dans les plus brefs délais.

Une opération de réhabilitation portant sur la réfection de la plomberie, l’étanchéité et des ascenseurs, avec le ravalement des façades des bâtisses, et l’aménagement de surfaces vertes, a été lancée, à cet effet, par les autorités de la wilaya, durant cette année, au titre des efforts de réhabilitation des vieux quartiers.

L’opération, devant se poursuivre durant l’année 2020, en vue d’englober la totalité des vieux quartiers de la wilaya, a vu l’implication des comités de quartiers, des associations, des communes et de l’entreprise “Mitidja Nadhafa”, rejoints en cela par des citoyens, convaincus de la nécessité d’avoir un environnement propre et sain, garant d’une vie meilleure, pour eux.

Cette action a coïncidé avec la campagne ” un arbre pour chaque citoyen “, lancé en octobre dernier, avec pour objectif la mise en terre de plus de 40 millions d’arbres à l’échelle nationale, et dont le quota de Blida, en la matière, a été notamment destiné à l’embellissement des vieux et nouveaux quartiers de la wilaya, et des surfaces vertes environnantes.

 

Source : APS