Dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire, 3 555 logements sociaux locatifs (LSL), situés à Sidi Hamed, dans la commune de Meftah, accueilleront avant le Ramadhan prochain des familles habitant dans différents quartiers des wilayas d’Alger et Blida.

Lors de la récente visite d’inspection des walis de Blida et d’Alger au   nouveau pôle urbain de Sidi Hamed (est de Blida), il a été annoncé qu’un taux de 70% de ces logements sera destiné aux habitants de la capitale, alors qu’un quota de 30 % est réservé à ceux de Blida.

Les travaux des 3555 logements en question, qui semblent de bonne qualité, sont achevés mais il reste les aménagements extérieurs et les VRD (réseaux d’assainissement et de voierie, d’AEP, d’électricité et du gaz). Le pôle urbain en question bénéficiera de toutes les commodités. Cinq groupes scolaires, deux CEM et un lycée de 1000 places y sont implantés afin de mieux assurer la scolarisation des enfants des nouveaux locataires. En plus, une sûreté urbaine a été implantée sur place afin de mieux sécuriser le nouveau quartier.

Par contre, une salle omnisports, une bibliothèque, un centre de santé, un marché de fruits et légumes, ainsi que d’autres structures de services publics sont en projet dans le même site.

Pour rappel, 35 000 logements ont été affectés à la capitale pour résorber l’habitat précaire et offrir plus de confort et de commodités aux «oubliés» de l’indépendance. Les communes de Meftah et Larbaâ, situées à l’est de la wilaya de Blida, ont été choisies pour accueillir des familles algéroises. L’été dernier, 424 familles, qui vivaient  dans un bidonville à El Hamiz (Dar El Beïda) ont été relogées dans une belle cité baptisée 5 Juillet 1962, à Larbaâ.

Elwatan