Pas moins de 3449 autres seront préaffectés, mais le bénéficiaire devra prendre son mal en patience avant d’accéder à son logement. Les travaux de viabilisation ne sont pas encore achevés.

Le problème du logement sera réglé dans deux ou trois ans dans toute la wilaya de Boumerdès, a affirmé Moulhi Omar, directeur de l’OPGI de la wilaya de Boumerdès, lors de l’émission “Forum” de la radio locale. “Je vais vous surprendre, mais je vous assure que dans deux ans l’offre sera supérieure à la demande en matière de logement social”, a-t-il indiqué. Pour étayer ses propos, il a cité l’exemple de la commune de Boumerdès où un programme de 1580 logements sociaux locatifs, en cours de construction par Cosider à la cité Sahel, va résorber à lui seul toutes les demandes encore en instance.
Le même responsable a indiqué que plus de 45% des logements déjà distribués sur le site des 548 logements de Sahel ont été attribués aux jeunes célibataires.
Par ailleurs, M. Moulhi a affirmé que plus de 1509 logements seront distribués et 3449 autres seront préaffectés avant le 25 juin dans plusieurs communes de la wilaya.
Cette formule de préaffectation, le responsable de l’OPGI l’a justifiée par les retards enregistrés dans les travaux de viabilisation. “Les logements sont prêts, mais les travaux secondaires et tertiaires sont en cours. Le citoyen aura une décision, mais attendra l’achèvement de tous ces travaux pour accéder à son logement”, a-t-il souligné. Concernant l’état d’avancement des
12 000 logements affectés par le gouvernement pour les résidents des chalets et autres habitations précaires, l’invité de la radio a souligné que 400 logements destinés à cette catégorie de citoyens vont bientôt être lancés, dont 1500 à Bordj Menaiel, 1000 à Boudouaou, 1000 autres à Boumerdès et 500 à Dellys. “Nous attendons juste le feu vert de l’administration centrale, car le marché a été attribué de gré à gré à des entreprises chinoises à un prix défiant toute concurrence, soit 37 500 DA / m2”, a-t-il expliqué. Concernant le programme de 8000 logements supplémentaires décidé par M. Sellal, M. Moulhi a indiqué que la wilaya attend la décision pour entamer les travaux. “Cette opération a été divisée en 22 projets qui seront répartis sur plusieurs communes de la wilaya. Nous avons déjà choisi 22 sites pour ce projet confié toujours à des entreprises chinoises, il ne reste que la décision des responsables de l’administration centrale.” Interrogé sur ce retard qui aura sans nul doute des conséquences sur l’engagement du gouvernement à démanteler les chalets avant 2015, le directeur de l’OPGI a admis que le ministère de tutelle et la wilaya feront tout pour tenir cette promesse. “Ce sera difficile mais pas impossible, l’essentiel est que les pouvoirs publiques ont été très attentifs aux doléances du wali sur le problème des chalets.” Le directeur a saisi l’occasion pour préciser que le vert 2 et le F1 ne sont plus un obstacle pour l’accession au logement locatif. La décision a un effet rétroactif, puisque ceux qui ont été écartés dans les anciennes listes à cause de cet obstacle peuvent déjà introduire un recours. Sur le LSP dont les listes viennent d’être communiquées aux entreprises chargées de la réalisation de ce programme, M. Moulhi a affirmé que le gouvernement a été formel, il n’est pas question pour les entreprises d’exiger au-delà de 70 millions de centimes aux souscripteurs pour la première tranche. “Nous ne permettrons en aucun cas des dépassements”, a-t-il averti. “Les citoyens ont plusieurs possibilités pour financer leurs logements LSP, il y a le FNPOS qui peut donner une aide de 50 millions sans remboursement, il y a aussi le prêt bancaire, mais aussi les œuvres sociales pour les salariés, sans parler de l’aide de la CNL fixée à 70 millions”, a-t-il expliqué.

Source: Liberté